Didace Pembe: «Notre pays va mal»

Pour la troisième fois, l’état d’urgence sanitaire a été prorogé à travers toute la République. Cette prorogation n’a pas rencontré l’assentiment de tous les députés au niveau de l’Assemblée nationale. Parmi eux, le député Didace Pembe. Pour lui, comme le pays va mal sur tous les plans, il est bon de procéder au déconfinement étant donné que le confinement n’a pas produit des résultats escomptés. «Je me prononce contre la prorogation, pour la troisième fois, de l’état d’urgence sanitaire parce que le pays va mal», a déclaré l’élu de Mushie du haut de la tribune de l’Assemblée nationale.

Le souci du député national Didace Pembe est de procéder au déconfinement pour permettre à la population de travailler. «Bien que je fasse mienne les préoccupations soulevées par les collègues qui m’ont précédé du haut de cette tribune, je me prononce contre l’état d’urgence. Pourquoi? Parce que notre pays va mal socialement. Notre pays va mal économiquement. Je pense aussi qu’il va mal politiquement», a-t-il déclaré devant l’assemblée plénière. Et de continuer: «Certaines libertés fondamentales sont atteintes au nom de l’état d’urgence. Tenez. Pour une population de 80 millions d’habitants, nous en sommes à moins de 2.000 cas. Nous en sommes à moins de 65 morts, et encore, faudrait-il que ce nombre soit réel. Nous sommes au-delà de 70 jours de l’état d’urgence, mais cette maladie est présente à Kinshasa et à travers le pays au delà de cette date. Notre pic est dépassé à en croire certains experts».

Dans son intervention, Didace Pembe a poussé très loin son raisonnement. Il a soutenu qu’à l’instar des autres pays, durement touchés en termes de décès, la RD-Congo, dont le taux de mortalité est faible, devrait déconfiner. «Les pays d’économies fortes qui ont connu 500, 800, 900 morts par jour, déconfinent. Notre voisin en face, le Congo-Brazzaville, déconfine lui aussi. Pourquoi pas nous? Que devrons-nous retenir de notre confinement? Très objectivement, je dirais: pas grand-chose, bien que la maladie soit réellement-là», a martelé l’élu de Mushie.

Pour lui, la commune de la Gombe, confinée, reste un véritable passoir. «Gombe est un passoir où tout le monde passe. Et ceux qui sont à l’intérieur sortent. Alors, avons-nous dressé un bilan réel pour savoir l’apport réel de ce confinement? En tout cas non. Nos scientifiques nous prodiguent des conseils concernant l’aspect préventif, mais qu’en est-il de l’aspect curatif. Comment guérit-on cette maladie qui est avant tout une grippe?»

Voilà des questions soulevées par Didace Pembe lors du débat avant de justifier son opposition à la 3ème prorogation de l’état d’urgence. «Je plaide pour un déconfinement. Je plaide pour un retour à l’expéditeur de la présente requête sur la troisième prorogation de l’état d’urgence et exige que les moyens préventifs soient de mise et de rigueur, et le contact doit être indirect avec la population afin de développer des anticorps et faire face à cette maladie qui est avant tout une grippe», a conclu Didace Pembe.

Dorian KISIMBA