ActualitésPolitique

RDC : Les députés katangais exigent la libération de Ngoy Mulunda

Réunis en urgence mardi 19 janvier 2021 au Palais du peuple pour examiner la situation qui prévaut à Lubumbashi, les députés nationaux de l’espace Katanga ont dénoncé l’enlèvement du pasteur Ngoy Mulunda. Dans une déclaration rendue publique à l’issue de cette réunion, ces élus qui ont déploré les actes de viol et de vandalisme, de tuerie ainsi que la chasse aux autochtones de cette province au niveau de Kasumbalesa, exigent la libération du pasteur. «Nous sollicitons l’implication personnelle du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi dans le traitement de ce dossier pour l’émergence d’un Etat de droit», ont déclaré les élus de cet espace réunis au sein du Rassemblement des députés Katangais -RDK.

Selon ces députés nationaux, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda a été enlevé dans sa résidence pour quelques propos prononcés lors de sa prédication à l’église à l’occasion de l’anniversaire de l’assassinat du feu Président de la République, M’Zee Laurent-Désiré Kabila. «En sa qualité de pasteur, Ngoy Mulunda a été enlevé en sa résidence pour quelques propos mal interprétés qu’il aurait prononcés dans sa prédication lors du culte d’action de grâce du 20ème anniversaire de l’assassinat du 3ème Président la République Laurent-Désiré Kabila, héros national, organisé samedi 16 janvier 2021, mettant ainsi en mal la liberté d’expression garantie par la Constitution de notre pays», ont souligné les élus du RDK.

Très consternés, les députés nationaux katangais ont demandé que les acteurs d’enlèvement du pasteur Ngoyi Mulunda soient poursuivis par la justice RD-congolaise du fait qu’ils n’ont pas tenu compte du respect des droits humains reconnus à tout citoyen. Ils ont également dénoncé les destructions méchantes du domicile du pasteur et ont demandé que réparation soit faite.

Les députés nationaux de la zone cuprifère de la RD-Congo estiment que la situation qui prévaut à Lubumbashi en rapport avec ce qu’ils qualifient d’enlèvement de Ngoy Mulunda dans la nuit du 18 au 19 janvier crée des frustrations dans le chef des filles et fils de l’espace katangais composé du Haut-Katanga, Haut-Lomami, Lualaba et Tanganyika. Avec un ton de détresse, la députée nationale Liliane Ngoie Many qui a lu la déclaration qui portait la signature du président du RDK, Martin Kabwelulu, a montré que l’arrestation du pasteur Ngoy Mulunda crée une véritable frustration dans le chef des populations katangaise. «Nous exigeons la libération du pasteur!», a-t-elle conclu.

DK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer