Covid-19: Muyembe tresse des lauriers au ministre de la Recherche scientifique José Mpanda

0

L’action, le dynamisme et la vision de José Mpanda fascinent le savant qui pilote la riposte contre le Coronavirus en RD-Congo.

Ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique, José Mpanda séduit et fascine grâce à son action et au dynamisme donné au secteur de la Recherche scientifique en RD-Congo, longtemps resté en berne. La dernière personne à lui tresser des lauriers à est le Docteur Jean-Jacques Muyembe, directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale -INRB- et Secrétaire technique de l’équipe de la riposte à la Covid-19.

«Dans ce domaine de la recherche, je n’ai pas eu cette occasion-là d’avoir le ministre de la Recherche scientifique avec tous les chercheurs comme nous voyons maintenant», a déclaré le Dr. Muyembe à la faveur de la tripartite entre le ministère de la Recherche scientifique, le Secrétariat technique à la riposte et la Task-force de la Présidence de la République, tenue le 19 mai dernier.

Cette tripartite a accouché d’un Pool scientifique dans l’optique de coaliser les forces du savoir du pays et de pouvoir aboutir à une formule RD-congolaise pour vaincre la Covid-19, vœu du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo exprimé lors du Conseil des ministres du 15 mai 2020.

Avec la création du Pool scientifique, placé sous la coordination du ministre José Mpanda, les chercheurs et scientifiques RD-congolais vont désormais travailler main dans la main dans la poursuite d’un seul objectif: mettre au point un protocole efficace contre le nouveau Coronavirus. Ne dit-on pas que l’union fait la force?

Voici que la crise sanitaire actuelle, dictée par la pandémie du nouveau Coronavirus, relance le débat sur l’importance de la recherche scientifique dans l’action de l’émergence de la RD-Congo à l’horizon 2030.

Bien que secteur clé, la Recherche scientifique n’a bénéficié que d’une maigre part dans le budget 2020, estimée à 0,29%. Pourtant, comme l’a si bien reconnu le Dr. Muyembe, elle exige des centres viables pour des résultats probants. D’où l’appel de ce médecin à la remise en marche de ces centres de recherche qui ont fait la pluie et le beau temps du pays dans le passé.

«La Covid-19 nous donne également l’occasion de penser à l’avenir. Notre pays avait dans le temps des établissements de recherche de très haut niveau. Nous pensons à Yangambi, au laboratoire provincial de Kisangani, au laboratoire provincial médical de Mbandaka qui avaient un niveau de recherche très élevé. Tout cela s’est effondré et nous devons repartir presqu’à zéro. Ceci est l’occasion pour le ministre de la Recherche scientifique de renouveler et de renforcer les structures de recherche, équiper les laboratoires de recherche et former les chercheurs», a recommandé le DG de l’INRB.

Comment y parvenir avec une part de budget famélique? Certains observateurs ont ainsi interpellé les autorités du pays de redynamiser la Recherche scientifique RD-congolaise, facteur déterminant pour le développement du pays. Sans leur volonté, ont-ils ajouté, le ministre Mpanda aura beau prendre des initiatives mais finira par se casser les dents, la quotité réservée à son secteur étant inférieure au seuil minimal d’1% exigé dans les budgets nationaux des Etats par l’UNESCO et la SADC.

Conscient de l’importance de la recherche scientifique, le Président de la République a reconnu: «une solution à la congolaise serait toujours possible face à la Pandémie de Covid-19 si des moyens conséquents étaient mis à disposition de nos chercheurs».

Maintenant que le Président de la République a reconnu la nécessité de mettre à la disposition des chercheurs RD-congolais des moyens conséquents, ces observateurs ont dit espérer voir l’enveloppe de la recherche scientifique s’améliorer non seulement dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 mais aussi pour toutes les années à venir.

Laurent OMBA