La Covid-19 fait oublier les autres maladies mortelles

Alors que le bilan affiche déjà 3.042 cas et 72 morts le Coronavirus est-il sur le point d’entraîner la résurgence d’autres maladies mortelles? La question est posée dans tous les salons et dans toutes les études sérieuses. Elle préoccupe notamment l’Alliance du vaccin -GAVI-, une organisation regroupant des gouvernements et des acteurs non-étatiques. Selon elle, 14 campagnes de vaccination majeures ciblant la polio, la rougeole, le choléra, la méningite et d’autres maladies ont déjà été reportées. L’apparition de la Covid-19 suscite en effet une grande mobilisation de ressources y compris celles devant aller normalement à la lutte contre des maladies comme la rougeole, le choléra, le paludisme, s’alarme cette organisation.

Selon la radio allemande DW, des statistiques montrent que le risque est plus élevé dans les pays les plus pauvres du monde. Ainsi, plus de 13 millions de personnes ne bénéficieraient pas de vaccins vitaux en raison des perturbations causées par la pandémie de coronavirus.

L’UNICEF, le programme des Nations unies pour les enfants, a indiqué en avril qu’avec la suspension des vaccinations, 117 millions d’enfants risquaient désormais d’attraper la rougeole, maladie qui a tué plus de 140.000 personnes en 2018.

«Les systèmes de santé sont tellement sous tension qu’à certains endroits les services de routine ont été suspendus. Tout est consacré à la lutte contre la Covid-19», a déclaré Robin Nandy, chef du service de vaccination de l’Unicef, récemment cité par RFI. «Les États veulent limiter les contacts des professionnels de santé avec des malades potentiels».

Avant même l’arrivée de la Covid-19, la RD-Congo souffrait déjà de plusieurs épidémies. La rougeole y a terrassé environ 300.000 personnes et fait 6.000 morts depuis 2019, tuant principalement des enfants. Depuis le début de cette année, plus de 55.000 cas de rougeole ont été notifiés, dont près de 700 décès.

Toujours aussi ravageuse, la malaria a tué environ 13.000 personnes sur environ 12,5 millions de cas en 2019 contre 18.000 morts sur près de 28 millions de cas en 2018 en RD-Congo.

Des chiffres dramatiques pour un pays où 180.178 malades ont été confirmés comme porteurs de la tuberculose en 2019, plaçant la RD-Congo au 9ème rang mondial et au 2ème rang africain des pays les plus touchés, a annoncé Dr Michel Kasawa Kayomo, directeur du Programme national de lutte contre la tuberculose -PNLT-, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, célébrée le 24 mars de chaque année par les Nations unies. Parmi eux, 13.878 ont été aussi coinfectés par le VIH. 

En avril, l’Organisation mondiale de la santé -OMS- et le gouvernement de la République s’apprêtaient à annoncer la fin de l’épidémie d’Ebola à Beni, au Nord-Kivu. Ils ont dû retarder leur annonce avec l’apparition de nouveaux cas. Si au 29 mai, aucun nouveau cas confirmé n’a été rapporté pour le 31ème jour consécutif, le total cumulé en date du 28 mai affichait 3.463 cas confirmés dont 2.280 décès enregistrés depuis le début de l’épidémie, soit un taux de létalité de 66%.

Rougeole, paludisme, tuberculose, fièvre hémorragique Ebola… autant de maladies tueuses dont la prise en charge est aujourd’hui reléguée au second plan… au profit de la Covid-19, autant dangereuse mais surmédiatisée.

Natine K.