ActualitésSociété

Corruption et fraude électorale au centre d’une matinée de réflexion à la CIME

En ce moment où la corruption suscite débat au sein des forces vives de la Société, déterminées sans désemparé à la combattre, la Commission d’intégrité et de médiation électorale -CIME- a axé sa matinée de réflexion du jeudi 28 mars 2019 sur ce fléau qui décime la société RD-congolaise. Outre la corruption, la fraude électorale a aussi figuré sur le menu de cette matinée de réflexion organisée avec l’appui de l’Institut alternatives et initiatives citoyennes pour la gouvernance démocratique -I-AICGD- autour du thème: «Comment lutter contre la corruption et la fraude électorales en RD-Congo».

Le bâton de direction de réflexion a été confié à deux juristes, experts des questions électorales: Me Sylvain Lumu, coordonnateur de l’I-AICGD, et Me Pacifique Nkunzi, chercheur à l’école de formation électorale en Afrique centrale -EFEAC.Pendant plus de trois heures, ces deux experts ont cogité ensemble avec les membres de la plénière de la CIME sur le thème du jour avant pour en arriver à des recommandations et actions à entreprendre pour barrer la route à la corruption et à la fraude électorale.

«Prenant en compte l’expérience des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales et sénatoriales, la CIME s’est résolue à continuer dans la recherche des réponses efficaces afin de prévenir les conflits électoraux et de veiller à l’intégrité des processus électoraux», rapporte le service de communication de cette institution.

Pour mener à bon port leur combat, les Chefs des Confessions religieuses ont levé l’option d’associer les différentes autres structures et tendances de la Société civile dans cette démarche pour mener un plaidoyer efficace auprès des autorités de la RD-Congo.

Avant de mettre terme à cette séance de réflexion, le président de la CIME, Révérend Elebe Kapalay Delphin, a invité les participants -membres de la CIME et experts-à approfondir davantage cette réflexion dans le but d’aider le pays à relever les défis dans le processus démocratique dans lequel il s’est inscrit. Il a également salué et félicité les experts ayant animé le débat pour la qualité de leurs prestations.

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer