ActualitésCOVID-19Dossier à la UneNation

RDC : Les confessions religieuses répondent à l’appel de Fatshi

Personne ne l’ignore. Le monde entier est frappé par la pandémie du Coronavirus. Plus de 150.000 morts sont déjà enregistrés à travers le monde depuis la déclaration de cette maladie. La RD-Congo n’est pas épargnée. Depuis le 10 mars, le pays a déclaré son premier cas. A ce jour, il y a 307 cas dépistés, 26 décès et 27 guéris. Le Président de la République a pris une série de mesures de protection contre le Covid-19. Il y a impliqué tout le monde dont les chefs de confessions religieuses. C’est ainsi que le lundi 20 avril, le Chef de État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est entretenu avec la délégation des chefs de confessions religieuses conduite par le Cardinal Fridolin Ambongo. Juste le temps de leur faire part de fonctionnement des institutions à cette époque d’état d’urgence sanitaire et de solliciter leur appui dans la lutte contre le Covid-19.

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu en audience, lundi 20 avril à N’Sele, les chefs de confessions religieuses. Cette forte délégation a été conduite par le Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa. Au menu: la lutte à tous les niveaux pour faire barrage à la pandémie de Coronavirus en RD-Congo, les questions relatives au bon fonctionnement des affaires de l’État et la collaboration qui doit exister entre l’Eglise et les autorités du pays. Au sortir de cette audience, le Prélat catholique a fait savoir ils sont allés répondre à l’invitation du Chef de l’État qui, en ce moment, est entrain de mettre en place des stratégies pour lutter contre l’ennemi commun et invisible qu’est Coronavirus. Cette pandémie emporte des milliers des vies humaines à travers le monde. A en croire Mgr. Ambongo, le Président de la République a estimé que c’était donc le moment ultime d’associer les confessions religieuses dans ce combat commun contre cet ennemi qu’est Covid-19, soulignant que, certes les cultes sont suspendus, mais les prières continuent et que les hommes de l’Eglise continuent à communiquer avec leurs fidèles à travers les moyens de communication modernes dont ils disposent. L’Archevêque de Kinshasa a par ailleurs noté que leur rôle, en tant que leaders d’opinions, reste intact et ils veulent mettre en contribution cette confiance que leurs fidèles placent en eux pour faire passer correctement les messages et monter des actions dans le sens de la lutte contre cette maladie mortelle. Selon lui, le travail de l’Eglise s’étend aussi sur le volet humanitaire pour voler au secours des sinistrés et autres plus démunis. Quant à la collaboration qui doit exister entre l’Eglise et l’État en RD-Congo, Fridolin Ambongo a affirmé que celle-ci se porte bien, se refusant à faire des commentaires sur d’autres questions abordées avec le Chef de l’État. «Vous en connaîtrez la teneur dans les jours à venir, notamment le fonctionnement des institutions», a promis le Cardinal Ambongo. Depuis la déclaration du premier cas du Covid-19 à Kinshasa, le 10 mars dernier, le Chef de l’Etat a pris une série de mesures de prévention dont la proclamation d’état d’urgence sanitaire et l’isolement de Kinshasa, épicentre de la pandémie, des autres provinces du pays.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer