ActualitésNation

CDF 117 milliards assignés au ministère de l’Environnement pour l’année 2020

Pour son fonctionnement au cours de l’année 2020, une somme de 117 milliards de Francs congolais vient d’être assignée au ministère de l’Environnement et développement. L’annonce a été faite au cours d’une réunion présidée mardi 7 janvier 2020 par le ministre de tutelle, Me Claude Nyamugabo Bazibuye. Tous les directeurs des services d’assiettes ont pris part à cette rencontre.

Le ministre de l’Environnement et développement durable, Me Claude Nyamugabo a présidé, mardi 7 janvier 2020, la toute première réunion à l’intention de ses différents collaborateurs de l’administration. On retiendra de cette rencontre qu’une somme de CDF 117 milliards vient d’être assignée au ministère de l’Environnement pour son fonctionnement au cours de l’exercice 2020. Dans une note d’information rendue publique à l’issue de ladite réunion, il est indiqué que cette année est une occasion pour le ministère de l’Environnement de faire de son secteur un portefeuille d’assiettes et générateurs de recettes, conformément au message de vœux du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi, qui a décrété2020 comme étant une «année de l’action».La même note renseigne que, pour ce faire, le ministre Nyamugabo entend ménager aucun effort dans l’atteinte du budget annuel, qui du reste, est très ambitieux.Peu avant cette réunion interne, le ministre de l’Environnement avait échangé avec l’ambassadeur de l’Italie accrédité en RD-Congo, M. Luca Attanasio. Les deux personnalités ont discuté sur les enjeux autour de l’économie verte qui aujourd’hui alimente les questions majeures de développement durable. A ce sujet, des résolutions seront prises, premièrement dans l’optique de faire avancer les accords environnementaux entre les deux pays en vue de booster les actions sur terrain. Me Claude Nyamugabo a reçu, par la suite, le ministre provincial du Tanganyika en charge de l’Agriculture, Pêche, Élevage et l’Environnement, Jules Lwamba. Les échanges ont porté sur des questions ayant trait à la gestion de la faune et de la flore ainsi que la problématique de l’exploitation forestière. Concernant la faune particulièrement, le ministre provincial a épinglé les difficultés que connaît ce secteur au niveau de sa province avec le débordement des animaux, notamment les éléphants, qui dépassent leur écosystème et perturbent ainsi la vie des populations riveraines. Le ministre Claude Nyamugabo Bazibuye a promis son implication personnelle avec l’Institut congolais pour la conservation de la nature -ICCN.
J.B

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer