ActualitésDossier à la UneNation

Succession de Nangaa: la réunion des confessions religieuses a capoté mardi, le Cardinal Ambongo a échoué d’imposer son candidat

L’impasse s’explique par le fait que les principales sensibilités ont proposé chacune un poulain: Cyrille Ebokotolo pour les Catholiques, Révérend Eale Bosela pour l’Église du Christ au Congo et Ronsard Malonda, l’actuel Secrétaire exécutif de la Centrale électorale soutenue par les Kimbanguistes et tous les autres mouvements religieux…

Les confessions religieuses ont tenu mardi matin une réunion pour désigner le candidat à la succession de Corneille Nangaa Yobeluo à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante -CENI. La rencontre a connu un blocage comme d’habitude, a rapporté un négociateur évoquant le difficile consensus autour d’un candidat commun. Les principales confessions religieuses ont proposé chacune son candidat: Cyrille Ebokotolo pour les Catholiques, Révérend Eale Bosela pour l’Église du Christ au Congo -ECC- et Ronsard Malonda, l’actuel Secrétaire exécutif de la Centrale électorale qui a le soutien des Kimbanguistes et de tous les autres mouvements religieux. À défaut de placer un pion en solo, l’Église catholique et l’ECC ont convenu d’appuyer ensemble la carte catholique Cyrille Ebokotolo, selon les informations recoupées.

Mardi, des participants déçus du ton de Fridolin Ambongo frisant l’imposition ont fait part du blocage pour le tandem Église catholique-Église du Christ au Congo. Leur choix, Cyrille Ebokotolo, réputé parent du Cardinal, ne faisait pas le poids face à l’expert Ronsard Malonda, personnalité originaire du Kongo Central auréolée du soutien de l’Église Kimbanguiste et des autres groupes religieux alors que le Révérend Eale Bosela, fils du Grand Équateur porté par l’Église du Christ au Congo, est en train de payer pour ses accointances politiques. Il a été candidat malheureux en 2018 pour le compte du parti de Jean-Bertrand Ewanga.

Face à la persistance du désaccord, le Cardinal Fridolin Ambongo, président de la séance qui a oublié que dans pareil enjeu chaque confession dispose d’une seule voix, a décidé d’interrompre la réunion sans donner la parole à qui que ce soit, ont révélé les sources proches du dossier. «Le Cardinal a affiché son penchant pour un candidat bien identifié et s’est vu bloqué», ont rapporté les mêmes sources, affirmant que le tandem Église catholique-Église du Christ au Congo a dépêché des émissaires à la Présidence pour tenter de bloquer le processus de désignation.

Les autres confessions religieuses ont opté pour la rédaction d’un procès-verbal à déposer au Parlement.

KISUNGU KAS

Articles similaires

Fermer
Fermer