Des vivres, un cadeau festif de Mabunda aux femmes sinistrées de Lemba

0

En cette période des festivités de Noël et de nouvel an, la présidente de l’Assemblée nationale a pensé aux femmes sinistrées des pluies diluviennes du mois de novembre 2019 dans la commune de Lemba. Dans un esprit d’amour et de partage, elle a tenu à apporter du sourire et du réconfort à ces concitoyennes qui ont tout perdu lors de ces pluies. Femme au grand cœur, Jeanine Mabunda n’est pas allée mains vides, le mardi 24 décembre 2019, dans la commune de Lemba pour soulager ces femmes qui n’avaient aucun espoir en ce moment festif. Elle leur a remis des sacs de riz, de sel, de sucre, de farine de maïs, des bidons d’huile, des cartons de poulets, de savons, des matelas et autres biens pour leur permettre de fêter dans la joie. «Merci maman. Que Dieu vous bénisse. Merci pour avoir pensé à nous parce que nous n’avions aucun espoir d’avoir quelque chose à la veille de cette fête de Noël», ont cessé de répéter ces femmes sinistrées de Lemba.

La présidente de l’Assemblée nationale a effectué une descente mardi 24 décembre 2019 dans la commune de Lemba pour répondre à la sollicitation de l’Association Bolingo qui lui avait écrit, au travers de la Ligue des femmes du PPRD, au nom de tous les sinistrés pour demander une aide en leur faveur. Dans son approche d’être toujours proche et à l’écoute de la population, Jeanine Mabunda a tenu à arriver personnellement sur place non seulement pour leur remettre des vivres mais surtout échanger avec toutes ces femmes. «Au travers la Ligue des femmes du PPRD, nous avons entendu votre cris de détresse à la suite des pluies diluviennes qui avaient occasionné des dégâts et des morts, notamment ici à Lemba. C’est ce qui justifie notre présence. L’actions que nous posons en votre faveur, s’inscrit dans la cadre de la solidarité des femmes congolaises en faveur des autres femmes qui sont ces sinistrées», a souligné Jeanine Mabunda. Et de continuer: «nous devons montrer cette solidarité en action et à tout moment. Et les fêtes sont aussi une occasion pour ce faire. Et, ici, nous sommes femmes sans distinction de couleur politique, de religion, de tribu, etc.». Son mot de partage et de réconfort terminé, la speaker de la Chambre basse du Parlement a procédé à la remise d’un important lot de vivres et non vivres à ses compatriotes sinistrés de la municipalité de Lemba. A toutes ces femmes sinistrées, l’élue de Bumba a donné des sacs de riz, de sucre, de sel, de farine de maïs, de lait, des cartons de poulets, des bidons d’huile, des matelas et des cartons de savon. Voilà qui a fait l’objet d’une grande joie dans le chef des bénéficiaires qui n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de Mabunda. «Merci maman. Vous êtes exceptionnelle. Que Dieu vous bénisse et vous assiste abondamment», ont souligné ces sinistrées que personne d’autre n’a soutenu depuis le début de leur calvaire. Dans son intervention, le bourgmestre de la commune de Lemba, Jean Nsaka, a salué le geste et la sensibilité de la présidente de la Ligue des femmes du PPRD à l’endroit de ses administrés. «Loin de toute action propagandiste, Jeanine Mabunda qui est toujours à l’écoute de la communauté, a pensé à ces femmes sinistrées dans un esprit de partage en ce moment des festivités», a souligné le bourgmestre de Lemba.

Jeanine Mabunda n’est pas allée à Lemba que pour les sinistrés. Elle est aussi descendue pour donner un coup de pouce au service d’assainissement de cette municipalité. Ainsi, elle a également remis au bourgmestre un lot de matériels composé des râteaux, pèles, bêches et autres en vue de bien assainir la commune. La présidente de l’Assemblée nationale a encore remis une enveloppe pour la construction du mur de l’école Elimo Santu située dans le quartier Livulu. Dans le souci de bien communier avec ceux qui sont frappés par diverses épreuves surtout en ce moment de fin d’année sans oublier les morts de Béni et des autres catastrophes survenues à travers le pays, la présidente de l’Assemblée nationale avait demandé à l’assistance d’observer une minute de silence en leur mémoire.

Dorian KISIMBA