ActualitésEcofin

Budget: Aimé Boji appelé à signer une nouvelle mise en place

Le ministre d’Etat en charge du Budget, Aimé Boji, se trouve devant plusieurs défis à relever pour hisser haut son portefeuille. Au nombre des dossiers à prioriser en vue de redresser son ministère, figure, entre autres la correction des mises en place des cadres de commandement, une action très attendue par les agents de son administration. C’est cette décision qui, en fait, va le rassurer de la qualité des agents affectés, surtout en dehors du ministère du Budget, dans différentes institutions de la République, comme au sein du gouvernement des Warriors. Même dans les différentes provinces.

Le jour où le ministre d’Etat en charge du Budget a visité les différents services de son ministère, les fonctionnaires n’avaient pas cessé de chuchoter sur l’urgence et la nécessité d’une nouvelle mise en place des cadres de commandement. «Nous avions voulu le lui parler de vive voix, mais les dispositifs protocolaires ne nous avaient pas faciliter la tâche. Sinon, il est plus qu’urgent pour le ministre d’Etat Boji de signer une nouvelle mise en place pour corriger les erreurs contenues dans la mise en place partielle», ont souligné certains fonctionnaires à l’issue de la visite. En réalité, les administratifs du Budget ne s’accordent pas sur la mise en place partielle signée par le ministre d’Etat Aimé Boji.

«Nous ne sommes pas d’accord parce que cette mise en place est truffée de beaucoup d’incohérences et pleine de pièges. En fait, les agents sans qualification laissés par son prédécesseur, auteurs des mises en place complaisante, se sont empressés à faire signer au ministre d’Etat une mise en place sans qu’il ne s’en rende compte. Cette affectation ne concerne même pas les provinces. La plupart des agents affectés comme contrôleur budgétaire dans différentes institutions sont des chefs de bureau alors que cette responsabilité revient aux chefs de division, selon les textes», ont révélé les agents de l’Administration du Budget.

Et de souligner: «c’est la première erreur. C’est pourquoi, nous plaidons pour qu’il signe des mises en place générales en ce qui concerne les CBA et les SGC, ainsi que pour les provinces du fait que les dernières mises en places n’avaient tenu compte, ni du nouveau cadre organique, ni de la qualité des différents cadres promus. Nous qui voulons aider le ministre d’Etat Boji à réussir sa mission, lui demandons simplement de signer une nouvelle mise en place qui va le rassurer de la capacité, mieux de la compétence et de la qualité des hommes et des femmes qu’il va mettre à la disposition de différents gestionnaires des crédits», ont soutenu les mêmes administratifs.

Dans sa ronde, Aimé Boji a palpé du doigt les vraies réalités de son administration, parmi lesquelles on trouve une centaine des cadres de commandement -chefs de division et chefs de bureau- entassés dans une direction dénommée direction de contrôle budgétaire, véritable four tout du ministère du Budget. En réalité, n’ont cessé d’expliquer les fonctionnaires de ce ministère, la division des enquêtes budgétaires colée dans cette direction est une structure inexistante dans l’actuel cadre organique du ministère du Budget.

DK

Articles similaires

Fermer
Fermer