ActualitésEducationNationSociété

Bolamba prend la défense du projet «300 écoles préfabriquées»

L’ancien gouverneur de l’Equateur s’implique dans la vision du Président de la République pour la gratuité de l’éducation et l’amélioration du social!

Depuis ses séjours parisien et londonien où il était parti pour des formations supérieures en Relations internationales, Tony Bolamba, digne fils du pays, a su garder des contacts politiques et d’affaires dans le cadre du renforcement des relations politiques et économiques saines pour l’amélioration du climat des affaires entre la RD-Congo et le Royaume Uni.
Ancien gouverneur de l’Equateur, il fut un acteur majeur dans la contribution du Royaume Uni en 2016 pour le financement à hauteur de 500 millions des dollars pour la protection des forêts en RD-Congo. Durant ce périple européen, l’ex-gouverneur qui est membre sympathisant du Parti conservateur britannique et membre fondateur de LR en France, a été interpellé dans le cadre du marché de construction de 300 écoles mais qui stagne à ce jour! Ainsi, l’ex-gouverneur veut aujourd’hui éviter le désamour entre la société britannique ZEIDCOR, ses partenaires français, américains et britanniques avec l’Etat RD-congolais.

En effet, l’homme d’Etat RD-congolais annonce une conférence de presse dès son retour à Kinshasa pour éclairer l’opinion RD-congolaise sur certains agissements qui bloquent la vision de la gratuité du Chef de l’Etat et en homme libre et des bonnes mœurs, ce nationaliste promet d’étayer les éléments de preuves justifiant le blocage de ce projet salutaire.

L’ancien numéro un de la province de l’Equateur, fervent partisan de la gratuité et ancien lobbyiste, éprouve un amour sans faille en faveur sa mère-patrie qu’il a toujours soutenu dans des moments troubles -co-organisateur de la rencontre de Washington entre l’Opposition et la Majorité en marge du Sommet US/Africa en août 2014- et qui a toujours promis son soutien à la vision du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi s’insurge contre certains comportements qu’il qualifie de sabotage au programme de la gratuité de l’enseignement priorité dans la vision du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Dans son discours à la nation du 13 décembre dernier, le Chef de l’Etat RD-congolais avait mentionné l’absence des résultats du gouvernement dans certains domaines de la vie nationale.

Tony Bolamba estime que ce n’est pas au Chef de l’Etat de porter seul le chapeau nonobstant qu’il soit à la tête de la République et se demande pourquoi certains projets prioritaires accompagnant la gratuité scolaire ne soient pas réalisés à ce jour, à titre illustratif celui de la construction de 300 écoles contribuant à accroître les salles de classes et les écoles afin de lutter contre le surnombre des élèves dans les classes et améliorer les conditions des écoliers et le personnel enseignant. Le 08 décembre de cette année, le ministre d’Etat, ministre des ITPR, Alexis Gizaro Muvuni avait réaffirmé devant les élus du peuple son implication dans ce projet salutaire de construction de 300 écoles pour les élèves RD-congolais afin de soutenir la vision de la gratuité initiée par le Chef de l’Etat. Même démarche de soutien du ministre d’Etat, ministre du Budget, Aimé Boji, dans sa correspondance N°056/ME/MIN.BUDGET/ABS/LC/LS/2021 du 02 juillet 2021 demandant au ministère des Finances d’honorer les arriérés pour soutenir l’initiative visant à matérialiser la vision de la gratuité de l’enseignement instaurée par le Chef de l’Etat afin d’éviter de perturber le calendrier et le planning des travaux pour la livraison des écoles.

Ce projet salué également par Madame Kristalina Georgieva du FMI dans le cadre du financement d’un milliard cinq cents millions des dollars octroyés à la RD-Congo pour des projets prioritaires à caractère social. Ce projet reste à ce jour bloqué suite à l’acharnement, intoxication ou sabotage du ministère des Finances qui s’illustre par le non-respect des règlements des échéanciers pouvant permettre à la société britannique ZEIDCOR de poursuivre l’exécution du contrat signé avec le gouvernement RD-congolais et délibéré en Conseil des ministres à deux reprises. Rappelant son intervention sur «Top Congo» dans son édition spéciale du 16 octobre 2021 à Washington, le ministre des Finances avait déclaré que le FMI avait changé et qu’il était le plus grand allié du social, du peuple d’abord et de l’éducation qu’il soutient pertinemment. Déclaration contradictoire aux agissements de son ministère bloquant un projet pouvant améliorer les conditions des vies des élèves mettant en péril la vision de la gratuité du Président de la République Félix Tshisekedi.

En véritable patriote et dans le souci d’éclairer sa lanterne, Tony Bolamba a pris langue avec le Cabinet conseil de la société britannique ZEIDCOR pour calmer les jeux et a promis de se rapprocher des autorités de Kinshasa pour obtenir l’implication de la plus haute hiérarchie du pays qu’il estime ne pas être au courant de ces agissements ralentissant l’élan de sa vision prônée de la gratuité de l’enseignement!

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer