ActualitésDossier à la UneNation

Report de l’élection du 1er VP de l’Assemblée nationale : Mabunda joue à la sagesse

L’élection du 1er vice-président de l’Assemblée nationale, prévue le vendredi 12 juin 2020, a été reportée à une date ultérieure. La présidente de la Chambre basse, Jeanine Mabunda, a annoncé ce report aux députés à la suite des conseils lui prodigués par le Chef de l’Etat et du climat d’insécurité dans lequel se trouvait le Palais du peuple, du reste, envahi par les policiers commis pour empêcher l’accès des élus nationaux dans l’enceinte de l’Hémicycle le même vendredi. «Chers collègues, je connais votre courage et votre rigueur. Mais ne tombons pas dans la provocation pour qu’on dise que c’est l’Assemblée nationale qui est à la base de la crise. Non. Suite aux conseils nous prodigués par le Chef de l’Etat et aux dispositifs sécuritaires qui nous entoure, il n’est pas favorable matériellement d’organiser aujourd’hui l’élection du 1er vice-président dont la candidate nous a été proposée par l’UDPS», a argumenté la présidente de l’Assemblée nationale. Et de poursuivre: «j’ai été reçue par le Président de la République avec qui nous avons eu des échanges sincères sur les rôles des autres institutions dont le travail de l’Assemblée nationale. Aux termes de ces échanges, il nous a prodigués des conseils pour éviter qu’il y est comme le sentiment d’un combat entre le Conseil d’Etat et l’Assemblée nationale». Face à l’ordre donné aux policiers d’empêcher les élus d’accéder à leur poste de travail tout en violant les lois de la République, Mabunda a lancé un message de sagesse et d’interpellation. «Les RD-Congolais n’ont pas besoin de voir les tiraillements entre des institutions. Ils ont besoin de voir des lois de la République. Ils ont aussi besoin de savoir si la guerre a pris fin à l’Est du pays, les prix ont baissé, la pandémie à Covid-19 a pris fin. Voilà. C’est pour ça que nous sommes dans cette salle et non pour les problèmes personnels», a-t-elle souligné. Jeanine Mabunda qui a condamné la violation de l’enceinte du Palais du peuple par les agents de l’ordre, a souligné que les députés ne sont pas à l’Assemblée nationale pour faire la volonté d’un individu mais plutôt pour répondre à la volonté du peuple RD-congolais qui les a mandatés. «Nous sommes ici pour faire notre travail de législateur et rien d’autre», a conclu la présidente de la Chambre basse.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer