ActualitésDossier spécial électionsNationSociété

Ambongo insiste sur l’organisation des élections en 2023 : «l’année prochaine personne ne glissera»

L’organisation des élections dans les délais constitutionnels est non négociable pour l’Eglise catholique. C’est l’essentiel de l’homélie du Cardinal Ambongo, dimanche 29 mai à Kikwit dans le Kwilu, à l’occasion du 10ème anniversaire d’épiscopat de Mgr Timothée Bodika, Évêque du diocèse de Kikwit.

Comme dans ses habitudes, le prélat catholique s’est montré très exigeant envers le régime de Félix Tshisekedi. «Rien ne marche, tout va très mal, le pays va mal et que personne ne vienne vous tromper avec des discours en vous faisant voir que vous êtes au paradis. Si la situation que nous vivons actuellement, c’est ça le paradis, je ne peux pas aller au paradis», a-t-il déploré, appelant la population à «exiger le respect des politiciens».

Pour le Cardinal Ambongo, les élections doivent inévitablement avoir lieu en 2023. «L’année prochaine personne ne glissera, Jésus Christ n’a pas glissé après l’accomplissement de sa mission, il est rentré au ciel. Que la vierge Marie intercède pour chacune et chacun d’entre vous», a-t-il tempêté. Aussi, il a invité la population à ne pas se laisser distraire par des promesses fallacieuses des politiques. «À l’approche des élections, on nous fait des promesses. Où est l’électricité de Kakobola?», s’est-il interrogé, avant de fustiger l’état de la route Kinshasa-Kikwit, qui, selon lui, «risque de disparaître faute d’entretien et la multiplicité des taxes».

A Kikwit, le Cardinal Ambongo va également participer a l’Assemblée épiscopale provinciale de Kinshasa, prévue du 30 mai au 2 juin.

Dandjes LUYILA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page