ActualitésDossier à la UnePolitique

Allégations de corruption aux sénatoriales: des députés UDPS chargent Kabund et Kazadi

La case UDPS brûle. Si les flammes ne sont pas éteintes à temps, les dégâts risquent d’être immenses. A la base, la débâcle du parti du Président Félix Tshisekedi aux sénatoriales du 15 mars dernier. L’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- avec 12 élus provinciaux à Kinshasa, 6 à Kananga et 11 à Mbuji-Mayi n’a pas remporté les sièges escomptés à la Chambre haute. La base du parti a mené une expédition punitive à Mbuji-Mayi où on a enregistré des casses et le meurtre d’un policier. Le président a.i du parti Jean-Marc Kabund et l’ancien directeur de cabinet adjoint de Fatshi, Me Peter Kazadi ont été les premiers à crier à la corruption. Kabund a directement mis en cause des députés provinciaux avant d’annoncer des poursuites judiciaires à leur encontre. Retour des flammes: à leur tour, des députés provinciaux UDPS chargent Kabund et Kazadi. La confusion est à son comble.

Crise à l’UDPS: Qui dit vrai? La question restera posée jusqu’à ce que le Procureur général près la Cour de cassation boucle ses enquêtes sur les allégations de corruption à l’élection des sénateurs, organisée le 15 mars dernier par la Commission électorale nationale indépendante -CENI. En attendant, on assiste à un jeu de ping-pong au sein de l’UDPS… dès la publication des résultats des sénatoriales. Les déclarations faites de part et d’autre ont fait état d’allégations de corruption. Jean-Marc Kabund-a-Kabund a annoncé des poursuites judiciaires contre les députés provinciaux de l’UDPS. Il a ouvertement dit que le parti va traduire ses députés provinciaux devant les instances judiciaires, précisant que les concernés «vont laisser le mandat du parti qui sera assumé par les suppléants».

Avant lui, depuis le siège même de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Me Peter Kazadi a également allégué la corruption. Une liste de 10 députés à Kinshasa et 6 au Kasaï a même été publiée dans les médias.   

Parmi les députés mis en cause, certains ont opté pour la confrontation directe avec le président ai Jean-Marc Kabund et Me Peter Kazadi, accusés d’avoir joué un rôle nuisible pendant les élections des membres du bureau de l’Assemblée provinciale et dans le choix des candidats sénateurs du parti. Député provincial UDPS élu de Kalamu, Jerry Dikala accuse, dans les médias, Me Peter Kazadi de leur avoir demandé de voter pour le FCC Godé Mpoyi à la présidence de l’Assemblée provinciale de Kinshasa. Lui-même candidat à ce poste, Me Peter Kazadi a surpris son monde quand il a annoncé son retrait peu avant le vote. Francis Tshibalabala, élu UDPS de Masina, est parvenu à se faire élire à la 1ère vice-présidence du bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa avec 35 voix sur 48 pendant que le parti tshisekediste compte 12 élus dans l’organe législatif kinois. Facile de déduire que Dikala attend de comprendre les raisons du retrait brusque de Kazadi et de son appel à voter en faveur de Godé Mpoyi. En même temps, il aimerait bien connaitre les mobiles qui ont conduit ses collègues FCC à porter leur choix sur Tshibalabala au poste de 1er vice-président.Jerry Dikala pourfend également le président Jean-Marc Kabund, à la base, à son avis, de la colère des jeunes de l’UDPS pour avoir menti sur la convocation de la réunion des députés provinciaux la veille de l’élection des sénateurs et avoir tripoté avec la liste des candidats sénateurs de cette formation politique. Cité par le site Actu30, Dikala incrimine Kabund pour avoir glissé des intrus, notamment le candidat sénateur Kalonji Nsenda Muana, sur les listes UDPS. Dikala soupçonne donc un monnayage entre Kabund et Kalonji Nsenda.

Autre élu provincial UDPS, Osée Kabongo s’en prend directement à Me Peter Kazadi, accusé de n’avoir pas voté pour le candidat UDPS Kalonji Nsenda Muana, suivant les ordres donnés par Kabund. A en croire cet élu, Kabund avait personnellement désigné Me Peter Kazadi, l’honorable Masengu et lui Osée Kabongo pour voter en faveur de Kalonji Nsenda. Mais à l’arrivée, Kabongo demande des comptes à Peter Kazadi au sujet de l’unique voix qui a échappé à Kalonji Nsenda, crédité de deux points. Kabongo va jusqu’à affirmer que Me Peter Kazadi a commencé à l’éviter au  téléphone. Pour joindre l’ancien conseiller juridique d’Etienne Thisekedi, Osée Kabongo a dû, selon ses propres dires, changer de numéro.

Une autre accusation à l’encontre de Peter Kazadi est portée par Osée Badibanga, élu UDPS de Bumbu. Selon ce député provincial, Kazadi a influencé ses collègues du parti à voter pour des candidats autres que ceux du label UDPS. «C’est Peter Kazadi qui est à la base de toutes ces magouilles», a-t-il craché.

Par ailleurs, sur les ondes de Top Congo, Peter Kazadi a laissé entendre qu’il a reçu des appels anonymes le menaçant de mort. «Je reçois des appels anonymes, des menaces de personnes et personnalités qui estiment que la mesure de suspendre la poursuite des élections de gouverneur, c’est à cause de moi. Je reçois des injures», a-t-il déclaré, estimant que ces menaces sont occasionnées par ses dénonciations de corruption. «Tshisekediste, on ne peut pas me faire peur. Droit, ma conscience est tranquille», a-t-il estimé.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer