Dossier à la UnePolitique

Expo de la dépouille de Tshisekedi au Palais du peuple: la réponse de Minaku à Kabund

«Il y a donc lieu de nous faciliter la tâche en communiquant promptement le jour et la date de la levée effective du corps aux fins d’inhumation, dans le respect strict des lois et règlements de la République», a réagi le président de la Représentation nationale
Décédé depuis le 1er février 2017 à Bruxelles de suite d’une embolie pulmonaire, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, principal parti de l’Opposition politique en RD-Congo, sera finalement rapatrié ce vendredi 12 mai 2017, selon le programme établi par son parti.
 
En perspective de ses funérailles, le Secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund a Kabund, a sollicité, auprès du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, le Palais du peuple comme lieu d’exposition de la dépouille. «Compte tenu de l’envergure nationale et internationale de l’illustre disparu et en vue d’organiser des obsèques dignes de son rang, nous vous demandons de bien vouloir accorder l’exposition de sa dépouille au Palais du peuple dès le jour de l’arrivée du corps à Kinshasa jusqu’à l’enterrement suivant le programme officiel des obsèques qui vous sera communiqué», a écrit Kabund, dans sa correspondance du 3 mai, à Minaku.
Aussitôt saisi, le speaker de l’Assemblée nationale a répondu au SG de l’UDPS, détaillant, dans sa missive, la procédure de sollicitation du Palais du peuple, siège officiel du Parlement. Minaku a fait part de la séance de travail avec le Président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, car, a-t-il expliqué, «l’objet de votre sollicitation requiert une autorisation conjointe des speakers des deux chambres législatives». Cette explication, à en croire Minaku, résulte de la lettre et de l’esprit des dispositions pertinentes des règlements intérieurs respectifs des deux chambres du Parlement.
Minaku a, en plus, noté que le Parlement est actuellement en pleine session ordinaire et que chacune des deux chambres a un agenda à respecter. «Il y a donc lieu de nous faciliter la tâche en communiquant promptement le jour et la date de la levée effective du corps aux fins d’inhumation, dans le respect strict des lois et règlements de la République», a-t-il prié.
Et de signifier: «votre requête doit être assortie d’un dossier complet comprenant les autorisations usuelles requises. C’est fort desdites autorisations que mon Collègue et moi-même pourrions nous décider, respect des prérogatives administratives des uns et des autres oblige». Conformément au programme de l’UDPS, le corps d’Etienne Tshisekedi sera inhumé au siège de son parti sur le petit boulevard Lumumba dans la commune de Limete. A ce sujet, Aubin Minaku Ndjaladjoku a renvoyé Kabund auprès du gouverneur de la ville, André Kimbuta, qui a «la charge de faire appliquer les dispositions pertinentes des différentes ordonnances et arrêtés fixant le régime des funérailles et sépultures dans la capitale». Dans un élan républicain, le président de le chambre basse du Parlement a, par ailleurs, émis le vœu «de voir le deuil de cet homme qui a lutté pour l’Etat de droit, dépasser les clivages politiciens et servir de ferment de cohésion en cette période pré-électorale». L’occasion faisant le larron, il a réitéré, au nom de toute l’Assemblée nationale et au sien propre, les mots de sa sympathie et de sa profonde tristesse dus à la disparition de cet homme de grande envergure reconnu comme tel ici autant qu’à l’extérieur du pays.
 
  LOI
 

Articles similaires

Fermer
Fermer