ActualitésDossier à la UneNation

Affligé, Muyej appelle au respect des règles sécuritaires après l'éboulement mortel dans un site interdit de KCC au Lualaba

Au Lualaba, un éboulement a été déclaré le 27 juin dans la mine de Kov, un site de Kamoto Corporation Company -KCC. Le bilan est lourd: une quarantaine de personnes disparues.

Le sinistre a beau se produire sur un site interdit, le gouverneur de la province, Richard Muyej, s’est dit très indigné par cette perte en vies humaines que vient de connaître sa province. «On n’est pas gouverneur pour enterrer les morts chaque jour», s’est exclamé le gouverneur affligé dans son adresse devant la presse. Au Lualaba, les autorités publiques ne ménagent ni temps ni effort pour sensibiliser la population au respect des règles et mesures prises dans le secteur minier. Malheureusement, l’entêtement et l’incivisme des creuseurs artisanaux débouchent sur des drames humains. Retenu parmi les orateurs à la 15ème Semaine minière de la RD-Congo, Richard Muyej a encore une fois sonné le tocsin et évoqué le danger auquel s’exposent certains compatriotes provenant pour la plupart des provinces voisines. Ces derniers se prévalent de la qualité de creuseurs mais se livrent parfois à des actes répréhensibles. Ils s’illustrent notamment par des incursions dans des carrés miniers privés ou des vols de minerais, mettant leur vie en danger. Dans les périphéries de Kolwezi, ces personnes se livrent à des razzias dans des sites à hauts risques avec la collaboration de certains collaborateurs véreux. Profondément bouleversé, le gouverneur Muyej a présenté ses vives compassions aux familles touchées par cet accident mortel. Dans les rues de Kolwezi, la population a dit comprendre les initiatives du gouverneur tendant à réformer le secteur minier artisanal via l’installation des marchés de négoce, où les creuseurs artisanaux iraient écouler leur produit conformément à la Loi et aux règles de sécurité. L’éboulement de Kov a également fait réagir le Président de la République. À travers son message du 30 juin, Félix Tshisekedi a présenté ses condoléances aux familles éplorées et annoncé l’ouverture d’une enquête en vue d’établir les responsabilités.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer