«L’Adoration scripturaire», un ouvrage pour apprendre à mieux adorer Dieu

0
2

C’est dans l’enceinte de l’église Emmanuel Shaman, située à Cité verte, dans la commune de Mont-Ngafula, que l’ouvrage de 185 pages nommé «L’Adoration scripturaire» a été porté sur fonts baptismaux, jeudi 16 janvier dernier. Cette œuvre d’esprit propre à Alaise Ngwey est rédigée pour faire naitre des vrais adorateurs de Dieu.

Il vient de paraitre sur le marché du livre, «L’Adoration scripturaire»,  une œuvre littéraire de 185 pages, dont le contenu est puisé dans les Ecritures saintes pour faire comprendre aux fidèles ou encore au peuple de Dieu comment adorer le Très-Haut. «Ce livre est écrit pour amener le peuple de Dieu à mieux adorer. Adorer, c’est aussi une culture qui s’apprend. En lisant cet ouvrage, le Seigneur vous parlera encore mieux que sur ce que j’ai écrit. Car je rêve d’un pays où je vois des vrais adorateurs de Dieu», a fait savoir Alaise Ngwey, l’auteur du livre. Et d’ajouter: «ce titre L’adoration scripturaire a été choisi juste pour pousser le peuple à pratiquer l’adoration comme Dieu le veut. En Israël, c’est Dieu, lui-même, qui détermine la manière dont les disciples devaient l’adorer», a-t-il dit. A l’en croire, cet ouvrage n’est pas destiné seulement à des chrétiens mais également à toutes les communautés des différentes religions. «Le livre n’est pas écrit pour une communauté restreinte. Dans l’introduction, nous avons bien dit que vous soyez juifs, musulmans et autres… cet ouvrage n’a pas de barrière. Il est destiné à tout le monde. Car, en le lisant, un bouddhiste, un musulman peut découvrir beaucoup des choses. L’adoration scripturaire va pousser les gens à regarder le vrai Dieu, créateur du ciel et de la terre», a-t-il laissé entendre. Autres questions posées par la presse étaient celle de déceler le risque que cet ouvrage courait du fait qu’il vient de paraitre dans un environnement qui souvent n’a pas la culture de lire. A ce sujet, Alaise Ngwey est resté optimiste. Il a évoqué en disant «les RD-Congolais ne lisent pas, je dirais non! Les RD-Congolais lisent, mais cependant, ils attendent que le livre vienne vers eux et non eux vers le livre. Donc, ils lisent parce que le livre est passé entre leurs mains», a-t-il précisé. Selon lui, l’inspiration de ce livre émane d’un constat qu’il a pu découvrir dans la manière dont l’Eglise catholique et celle de réveil adorent Dieu. «Je sors d’une Eglise catholique. Et je suis aussi un ancien séminariste. Bien que je sois  maintenant à l’église de réveil. Pendant mon passage chez les Catholiques, j’ai pu constater qu’ils sont très sérieux dans leur manière ou façon d’adorer. Par contre à l’église de réveil, les gens sont très enthousiastes quand il s’agit d’adorer. J’ai pu réaliser que le problème venait de nous-mêmes, tout en concluant que certaines personnes n’avaient pas encore bien compris Dieu dans leur manière d’adorer.  Et c’est cette différence qui m’a poussé à rédiger cet ouvrage. Car c’est dans l’adoration que l’on apprend à nommer Dieu», a-t-il conclu. Diplômé du Petit séminaire de Mbata Kiela en option Latin-Philo, Alaise Ngwey est licencié en Communications sociales à l’Université catholique du Congo -UCC- et gradué en Théologie appliquée de l’Institut biblique Emmanuel Shaman. Il est actuellement étudiant à l’école doctorale de l’UCC.

Roddy Grâce BOSAKWA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here