ActualitésPolitiquePrésidentielle 2018

7 candidats indépendants exigent les bulletins de vote

Réunis au sein d’un collectif, sept candidats Présidents de la République ont, mardi 2 septembre 2018 lors d’une conférence de presse, exigé à la Commission électorale nationale indépendante -CENI- de procéder, sans désemparer, à l’impression de bulletin de vote papier pour les élections prévues le 23 décembre 2018. Il s’agit de: Marie Josée Ifoku, Sylvain Maurice Masheke, Théodore Ngoy, Yves Mpunga, Gabriel Mokia, Seth Kikuni et Radjabo Tebaro Soborabo. Selon «actualite.cd», ces candidats affirment que le bulletin de vote papier est le seul mode de vote prescrit par le législateur RD-congolais. Ils ont recommandé, dans une déclaration commune, qu’une commission technique comprenant respectivement la CENI, le CNSA et le gouvernement devra être mise sur pied pour vérifier le processus d’impression du bulletin papier de vote. «Ce processus n’impactera pas négativement sur le calendrier électoral», ont-ils rassuré, prévenant que la CENI porterait avec le gouvernement la responsabilité de tout report des scrutins en cours, si ladite commission ne procédait, sans désemparer, à l’impression du bulletin de vote papier. Par ailleurs, le groupe de sept candidats Présidents, selon «actualite.cd», a également exigé l’accès équitable de tous les candidats aux médias publics. «Nous protestons contre la prise en otage de la RTNC par le pouvoir en place, faisant de cette institution publique un instrument de propagande des actions d’un seul regroupement politique en l’occurrence le FCC, l’atteinte à la personnalité de certains haut cadres de l’Opposition à travers des éditoriaux et le refus de la RTNC de couvrir et de diffuser les manifestations publiques de certains partis politiques de l’Opposition et celles des candidats indépendants», ont-ils accusé. Et de poursuivre: «nous exigeons le respect et l’application stricte des lois de la République en matière de l’audiovisuel et de la communication par le CSAC en particulier et par tous les organes de presses en général». Ces sept candidats Présidents de la République ont également dénoncé l’utilisation des biens et personnels publics à des fins électorales pour le compte d’un seul regroupement politique. Lors d’une réunion la semaine dernière avec les acteurs politiques, la CENI avait rejeté toute responsabilité en cas de la non-tenue des scrutins à la fin de cette année. 
Mokonzi B.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer