Deal de rachat du PALU par le PPRD

0

Des sources du parti gizengiste l’ont rapporté jeudi à l’édition online «afrique.lalibre.be» attribuant cette initiative quasi-cabalistique aux ministres PALU Martin Kabwelulu et Lambert Matuku, les accusant d’avoir profité de «l’état de santé fragile du patriarche Gizenga pour lui faire signer l’acte d’adhésion au PPRD», à son insu, celui de la Direction politique et de la base du PALU. Difficile de savoir si ces nouvelles sont fondées ou pas alors que l’article signé Hubert Leclerq insiste sur l’existence au sein du PALU de deux groupes antagonistes. Le camp conduit par les ministres PALU Martin Kabwelulu, déjà plus de dix ans ininterrompus à la tête du ministère des Mines, et Lambert Matuku Memas, entré au gouvernement à la faveur de la formation de l’équipe du Premier ministre Samy Badibanga. En face, l’aile animée par le secrétaire permanent et fils du leader historique du PALU, Lugi Gizenga, et son adjoint, le Premier ministre honoraire Adolphe Muzito. A AfricaNews, certaines sources fiables ont confié qu’il s’agit plutôt d’un deal de rachat du PALU et ses cadres par le PPRD, négocié des années durant entre les deux camps mais abandonné depuis la démission de l’ancien vice-premier ministre PALU en charge du Budget Mukoko Samba. Kabwelulu et Matuku, restés au gouvernement, auraient-ils relancé et fait aboutir les négociations en catimini comme rapporté par Hubert Leclerq pour couper l’herbe sous les pieds de Lugi et Muzito? La question reste posée.     Ces derniers jours, le secrétaire permanent Lugi Gizenga et le secrétaire permanent adjoint Muzito, conformément à leurs compétences, ont entamé des tractations tour à tour avec le MLC de Jean-Pierre Bemba et l’UNC de Vital Kamerhe, envisageant la possibilité de mettre en place un Cartel commun avec mission de remporter les élections de décembre 2018. Jeudi, les directions politiques de l’UDPS, du MLC et de l’UNC ont publié un communiqué conjoint annonçant la volonté de mutualiser leurs forces dans une même plateforme électorale, laissant une porte ouverte au PALU, partenaire du président Kabila en 2006 et 2011.  Pendant ce temps, des informations faisant part d’une rencontre entre le président Kabila, «parti en cortège très réduit à Mont Fleury» selon certaines sources, et Gizenga ont été abondamment répandues. Parmi les relayeurs dans les réseaux sociaux, des officiels bien identifiés. Pourtant, «Kabila et Gizenga ont eu des entretiens à deux jeudi, seuls, sans un témoin», a-t-on appris. Kabila serait-il ressorti de chez Gizenga avec des sanctions contre Lugi et Muzito? La question suscite controverse.    Coïncidence troublante, Célestin Ngoma, président de la jeunesse du PALU, a fait enfler la polémique en annonçant via les RS le limogeage du Secrétaire permanent Lugi Gizenga et de son adjoint Adolphe Muzito. Jusque très tard dans la nuit, les intéressés n’étaient pas notifiés alors que des dizaines de jeunes gizengistes avaient pris d’assaut le siège du parti à Matete «pour voir qui oserait afficher la fameuse mesure contraire aux intérêts de la base et du parti». Selon le site «Actualite.cd», Wolf Kimasa, cité comme le successeur de Lugi Gizenga au secrétariat permanent du PALU, a dit ne pas être officiellement au courant de cette décision. Telles que les choses se présentent, l’on craint fort que les prochaines heures ne soient sérieusement mouvementées avec la montée au créneau de la jeunesse gizengiste et des irréductibles de la base qui n’entendent nullement se laisser dribbler en ce moment crucial de la vie du parti lumumbiste.

 YA KAKESA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom