Œuvre de l’ONG «Sagesse divine», UMK fonctionne en système LMD

0
39

e

 

Située dans la cité de Kinkole, commune de la Nsele, à 40 Km du centre ville de Kinshasa, l’Université moderne de Kinkole -UMK- est un établissement privé d’enseignement supérieur et universitaire, autorisé à fonctionner en vertu de l’Arrêté ministériel n° 0102/MINESU/CAB.MIN/SMM/PNM/LMM//2017 du 7 août 2017. Elle est l’une des activités de l’Organisation non gouvernementale dénommée «Sagesse divine» sous l’initiative du couple Lamy Lamiel. Selon les explications fournies par son recteur François Kabuya Kalala et son secrétaire général académique Didier Yangonzela, au cours de l’émission «Magazine d’actualités pour tous» sur la «RTNC/3 Institutions», l’Université moderne de Kinkole qui a ouvert ses portes en 2017, est à son deuxième année d’existence.

Sa localisation dans la périphérie Est de la capitale RD-congolaise a une signification. «Kinshasa regorge plus de 12 millions d’habitants et certaines familles se situent très loin pour atteindre le centre ville où il y a beaucoup d’établissements d’enseignement supérieur et universitaire. Dans cette logique, l’UMK est une université de proximité. Elle s’inscrit dans la droite ligne de missions confiées aux institutions d’enseignements supérieurs et universitaires, à savoir: enseigner, former les cadres, mener des recherches et aussi rendre service aux populations, donc à la société», a laissé entendre le recteur.

Les TIC au rendez-vous

Selon lui, cette proximité permettra aux habitants de la N’Sele d’étudier dans des bonnes conditions. «Les cours se donnent en utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la communication -TIC. Donc, le professeur s’amène avec une clé USB et projette son enseignement sur écran. C’est plus pratique que d’écrire au tableau avec une craie», se félicite-t-on, en mettant l’accent sur l’utilisation par les enseignants et les étudiants de l’outil informatique.

Avec des infrastructures modernes concernant les bâtiments et les matériels d’enseignements ultramodernes, l’UMK répond aux mornes standards internationaux dans le système Licence-Master-Doctorat -LMD. Ce qui fait que les étudiants formés à l’UMK sont reconnus sur le plan international sans qu’il y ait question d’homologation de leurs diplômes. Dans cette perspective, l’UMK organise deux cycles d’enseignement: le cycle long d’une durée de 5 ans pour l’obtention d’un diplôme universitaire de Licence dans les cinq facultés précitées, et le cycle court d’une durée maximale de 18 mois pour l’obtention d’un diplôme postuniversitaire d’«Executive Master in Business Administration» au sein de son Ecole supérieure de gestion -ESG.

Cinq facultés expérimentales

Etant à ses débuts et tenant compte de son principe du triptyque, à savoir: créer, entreprendre et moderniser, l’UMK a ouvert ses portes avec 5 filières. Notamment la Faculté d’Economie et de Gestion des entreprises, la Faculté de Droit et Administration des affaires, la Faculté d’Informatique, la Faculté de Communication multimédia ainsi que la Faculté de Santé publique.

Avec l’ouverture de ces premières filières, l’UMK entend faire face aux enjeux du développement local et de la modernisation de la société RD-congolaise en conférant aux apprenants, d’abord l’esprit de créativité et d’entrepreneuriat; puis la culture de valorisation des ressources locales; et, enfin, une bonne connaissance de l’environnement juridique et fiscal pour la conduite des affaires, ainsi que la maîtrise de l’informatique de gestion et de la communication multimédia.

«Nous avons constaté qu’il y a suffisamment d’avocats et juges dans notre pays. En créant la Faculté de Droit et administration des affaires, nous voulons mettre l’accent sur ces juristes qui doivent accompagner les hommes d’affaires sur le droit et l’administration des affaires. Et dans la Faculté de l’Economie, nous voulons apprendre aux étudiants à ne pas attendre que l’Etats ou les autres privés puissent créer des entreprises pour les embaucher, mais plutôt eux-mêmes peuvent créer leurs propres entreprises et engager les autres pour résorber le chômage», ont laissé entendre les autorités académiques, soulignant que l’UMK est dotée d’une bibliothèque moderne e-book.

UMK augure la viabilité

Steve Mbikayi, ministre RD-congolais de l’Enseignement supérieur et universitaire, mis au courant de l’existence de l’Université moderne de Kinkole -UMK-, a fait le déplacement de Kinkole, le 8 septembre dernier, pour une visite d’évaluation. Arrivé sur place, le ministre Mbikayi a été émerveillé par les infrastructures de l’UMK qu’il a lui-même déclarées viables, car répondant aux normes internationales. L’UMK affiche des auditoires climatisés et spacieux, des latrines soignés, des bureaux de valeur. Ici, l’autorité de tutelle a sur le champ encouragé l’initiateur et a appelé les jeunes à s’inscrire à l’UMK. L’Initiateur s’en félicité.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom