Sports

Denis Kambayi gagne son pari avec le Festival des arts martiaux


En vue d’honorer de manière particulière la mémoire de la légende mondiale de la boxe, Mohamed Ali, décédé au mois de juin dernier, Denis Kambayi, ministre RD-congolais de la Jeunesse, sports et loisirs, avait annoncé l’organisation, à Kinshasa, d’un festival des arts martiaux. Promesse tenue. Du vendredi 15 au dimanche 17 juillet denier, un grand rendez-vous des sports de combat a eu lieu au stade Tata Raphaël dans la commune de Kalamu. Organisé sous le haut patronage du Chef de l’Etat à travers le ministère des Sports, cette rencontre sportive a connu un franc succès. Des athlètes RD-congolais, venus de partout, y ont livré des beaux spectacles.
«Pour rendre un hommage mérité à cet homme qui a considéré la RD-Congo comme sa seconde patrie, le gouvernement RD-congolais va organiser une grande soirée de boxe au stade Tata Raphaël. Tous les grands boxeurs RD-congolais de l’étranger seront de la partie. Ça sera notre manière à nous de pleurer ce grand pugiliste», avait promis Denis Kambayi. Aujourd’hui, cette promesse du ministre des Sports s’est concrétisée. En effet, sur son initiative, le ministère des Sports a organisé, durant trois jours au stade Tata Raphaël, un grand Festival des arts martiaux en hommage à l’icône mondiale de la boxe Mohamed Ali. Au cours de cet événement sportif ayant fait honneur aux sports de combat, des athlètes issus de différentes disciplines invités ont livré de beaux spectacles au grand public venu vivre en live les combats au programme. Dès le vendredi 15 juillet, journée réservée au judo, le décor était planté. Plusieurs combats entre différents clubs de judo ont eu lieu. Samedi 18 juillet, deuxième jour du festival, deux disciplines de combats étaient au menu. Il s’agit du taekwondo et du catch. Avant de monter sur le ring au stade Tata Raphaël pour leur combat, les catcheurs ont fait revivre aux Kinoises et Kinois leurs anciennes habitudes. Habillés en maillots de combats, ils ont eu à faire le tour de la ville aux sons de la fanfare exhibant leurs biceps et faisant des grimaces fétichistes. Chose qu’on avait plus revue à Kinshasa depuis belle lurette. L’on a reconnu parmi eux des catcheurs qui ont fait la pluie et le beau temps de cette discipline à Kinshasa, dont Shaolin qui évolue en Europe depuis des années et Edingwe, grande icône du catch RD-congolais. Dimanche 17 juillet, jour de la clôture, c’est la boxe qui était à l’honneur. L’on a notamment noté la présence au stade du boxeur franco-RD-congolais, Youri Kalenga, celui-là même qui envisage de prendre les commandes de la Fédération congolaise de boxe -FECOBOXE, en vue de relever le niveau de la boxe en RD-Congo. Il a également l’ambition d’offrir aux RD-congolais un spectacle de boxe le 30 octobre prochain, jour du combat du siècle entre Ali et Foreman. Il compte affronter lors de ce combat, Dorticos, l’homme qui l’a dernièrement battu en finale de WBA. A l’en croire, ce sera une occasion pour lui de rendre également hommage à Mohamed Ali qui fait partie de l’histoire glorieuse de la RD-Congo, mais aussi un combat pour le retour de la ceinture de WBA lourd léger. En gros, le festival des arts martiaux s’est déroulé dans des meilleures conditions car aucun incident majeur n’a été signalé. Profitant de cette occasion, Denis Kambayi a invité la jeunesse kinoise à plus de patriotisme et de civisme en cette période où le pays est en proie à des tensions politiques.
Peu avant ce festival, lors d’une communication aux jeunes et sportifs au stade des Martyrs, le ministre Denis Kambayi a convié la jeunesse au respect des institutions du pays, respect du drapeau du pays, respect de l’hymne national et au respect des biens publics et privés. «Nous constatons qu’il y a toujours des problèmes de civisme dans le chef de la population. Il fallait s’attaquer à l’homme car c’est lui le problème. J’ai jugé utile d’échanger avec la jeunesse, les sportifs et la presse autour du civisme qui se résume en quatre point: le respect des institutions de la République, respect du drapeau du pays, respect de l’hymne national et enfin le respect des biens publics et privés», a déclaré Denis Kambayi. Dans la même optique, le patron des sports RD-congolais a annoncé d’ici le 12 août prochain, journée internationale de la jeunesse, l’organisation à Kinshasa des états généraux de la jeunesse. Objectif poursuivi: faire appliquer la politique de la jeunesse qui existe déjà en RD-Congo.
Guylain LUZAMBA
Rosette BAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer