Dossier spécial électionsNation

CENI : Patricia Nseya fait la ronde des centres d’enrôlement à Kinshasa

Après des problèmes techniques observés dans certains centres d’inscription depuis le lancement de l’opération d’identification et enrôlement des électeurs dans la première aire opérationnelle le samedi 24 décembre, le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Patricia Nseya Mulela, a fait la ronde le jeudi 29 décembre 2022 dans la ville de Kinshasa. Accompagnée de deux membres de la plénière, à savoir: Jean Ilongo Tokole et Blaise Monizi, l’équipe a sillonné les centres de la Tshangu pour palper du doigt les réalités de terrain. Première étape de cette tournée, le Lycée Sainte Germaine de N’Djili.

Sur place, Patricia Nseya, Jean Ilongo Tokole et Blaise Monizi se sont rassurés de la qualité de prise de photo dont la qualité faisait défaut au début de l’opération. Le président du centre d’inscription -PCI- a expliqué que tout allait bien. Seulement pour la journée du mercredi 28 décembre, ils ont pu enrôler 153 personnes avec 3 machines. Mr Kimuanga a saisi cette occasion pour relever quelques petites difficultés rencontrées. Contrairement à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux, le rapporteur de la Centrale électorale a invité les journalistes à vérifier la qualité de la photo.

Ensuite, la délégation s’est rendue au centre d’inscription de l’ITI N’Djili. Même constat. Le PCI de ce centre, Bolome Kenzamo, a évoqué les problèmes rencontrés notamment une machine qui est tombée en panne depuis quelques jours. Avec deux machines, ils ont réussi à enrôler 100 personnes la journée du jeudi. Au total 448 enrôlés depuis le premier jour. Immédiatement, Patricia Nseya est entrée en contact avec l’équipe technique pour décanter cette situation.

La minute qui a suivi, un technicien a été dépêché pour réparation. A l’E.P. Mama Wa Bosawa où les membres de la CENI se sont rendus, quelques problèmes côté appareil photo ont été également signalés. Patricia Nseya et les deux membres de la plénière ont mis la main à la patte pour aménager la disposition de prise de photo. Ajouter à cela la lenteur de certains agents commis à cette tâche, une situation qui énerve la population qui passe des heures à attendre avant de se faire enrôler. C’est la seule réclamation que la population a présentée. A cette requête, le rapporteur a demandé aux agents d’être plus rapides et de bien ajuster les photos. Les personnes en situation de handicap, les personnes de 3ème âge, les femmes enceintes et celles qui allaitent sont bien toujours priorisées.

Dans le 4ème centre d’inscription de Masina Siforco, précisément à l’E.P. Saint Luc Banabakintu, tout se déroule bien. Une trentaine d’enrôlés déjà vers 10h et le problème disfonctionnement des machines par moment. Un sourd muet qui a obtenu sa carte d’électeur s’est dit content à sa manière.

Pas d’observateurs dans des centres d’inscriptions

A Masina Petro Congo précisément à l’école Don Bosco, près de 345 personnes se sont déjà faites enrôler depuis le début de l’opération. Le PCI de ce centre, Jean-Paul Mukendi Kalala, a présenté au rapporteur les difficultés d’ordre logistique des agents, entre autres le manque d’électricité. Un constat malheureux fait par le rapporteur de la CENI et sa suite, c’est le fait qu’aucun observateur n’a été trouvé dans les centres d’inscription de la Tshangu. La délégation a clôturé sa tournée dans la commune de Bandalungwa.

A la fin de la ronde, le rapporteur s’est montrée rassurante du déroulement de cette opération. Elle a constaté que la CENI enregistre de moins en moins les critiques, par rapport aux premiers jours. Le mardi 27 décembre, Patricia Nseya avait également fait la ronde dans les centres des communes de Lemba, Matete, Kisenso et Kalamu. Partout, elle avait donné des orientations aux membres des bureaux d’enrôlement pour l’amélioration de la qualité du travail. Dans un communiqué diffusé mercredi, Patricia Nsaya avait annoncé le déploiement des équipes sur terrain afin de faire face aux contraintes techniques relevées. Elle est aujourd’hui rassurée du déroulement de l’opération, promettant que les jours perdus seront récupérés.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page