Dossier spécial électionsEcofin

RDC : Sele Yalaghuli appelle la communauté nationale à soutenir les missions de l’IGF en vue d’assainir les milieux des finances publiques

Alors que la Covid-19 a sévi sur l’économie du pays, provoqué la diminution des recettes publiques et exacerbé le déficit budgétaire, le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, constamment à la recherche des solutions et autres opportunités pour booster la mobilisation des fonds publics, salue et encourage les missions de l’Inspection générale des Finances. «Les missions de l’IGF doivent être encouragées par tout le monde. Elles viennent appuyer les efforts du Président de la République et du Premier ministre pour assainir les milieux des finances publiques tant du point de vue des recettes que du point de vue des dépenses. C’est dans ce cadre que j’ai été le premier à recevoir le nouvel inspecteur général chef de service ensemble avec les responsables des régies financières pour leur recommander une franche collaboration, une synergie pour stopper le coulage des recettes», s’est félicité l’argentier national, appelant la Communauté nationale à faire bloc derrière l’IGF. Il est d’avis que les initiatives et la campagne de sensibilisation lancée par les troupes de l’IGF Jules Alingete sont susceptibles de faire remonter la courbe des recettes publiques si et seulement si tout le pays, comme un seul homme, comme dans un sursaut d’orgueil, acceptait de se les approprier.

Samedi aux Webinaires Makutano, le ministre des Finances a placé le coulage des recettes, le financement monétaire et la Covid-19 parmi les causes à l’origine de l’instabilité du franc congolais et de l’inflation. Il a laissé entendre que le déficit budgétaire a atteint le niveau de 889 millions de dollars au premier semestre 2020. Pour solutionner ce problème, il a annoncé la signature imminente d’un pacte entre le gouvernement et la Banque centrale du Congo et préconisé une forte coordination institutionnelle ainsi qu’une cohésion temporelle dans la mise en œuvre des politiques économiques lors de la formulation des mesures de riposte contre l’inflation et la dépréciation du franc congolais. La cohésion institutionnelle prônée doit reposer entre autres sur l’appui de toutes les institutions et de toute la Communauté nationale au travail qu’abat actuellement l’Inspection générale des Finances.   

YA KAKESA

Articles similaires

Fermer
Fermer