Société

MOE-SYMOCEL invite la CENI à publier le calendrier électoral

La Mission d’observation électorale de la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections -MOE-SYMOCEL- monte au créneau. Dans une déclaration faite à Kinshasa, relative à l’opération de la révision du ficher électoral amorcée par la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, elle invite les animateurs de la centrale électorale à rendre public le calendrier électoral ainsi que le mode opératoire de l’enregistrement des électeurs dans les meilleurs délais afin de fixer réellement l’opinion.
A la faveur d’une déclaration faite dernièrement à Kinshasa, Bishop Abraham, coordonnateur de la MOE-SYMOCEL, est clair dans ses propos: «la CENI doit publiquement lever l’option ou une révision partielle ou une refoute du fichier électoral». Le souhait de cette mission d’observation électorale serait de voir la CENI se pencher sur l’une des options où elle y aura des implications différentes du point de vue technique et financier mais également en termes de délai d’exécution. Bishop Abraham est tout de même conscient des contraintes politiques pesant sur le travail de la centrale électorale ainsi que des enjeux que représente la moindre indication du calendrier électoral dans le contexte actuel. Satisfaite par ailleurs de voir le processus électoral connaitre des avancées, la MOE-SYMOCEL veut que les efforts entrepris par la CENI relancent le processus. «La CENI a dernièrement annoncé le début de l’opération d’enregistrement des électeurs supposée commencer par la province du Nord-Ubangi, le 30 juillet 2016», rappelle Bishop Abraham, reconnaissant cependant que cette étape importante sollicite les soutiens de tous les acteurs politiques notamment la Société civile. Cette dernière, pour le coordonnateur de la MOE-SYMOCEL, a une part active dans ce processus.
Ce n’est pas tout. Malgré que la CENI n’ait pas rendu public son calendrier, la MOE-SYMOCEL demande à ce que la CENI soit séquentiel dans l’étape à venir ainsi que dans le mode opératoire à adopter. Cela, soutient cette organisation, parce que ces documents sont un outil important de planification. Dans les interventions de toutes les parties prenantes, entre autres les organisations de la Société civile, MOE-SYMOCEL l’appelle à assurer la sensibilisation des populations et le suivi de la mise en œuvre des opérations techniques. A l’en croire, cette attitude est un gage de transparence et de professionnalisme pour toute administration électorale soucieuse de ne pas donner le sentiment de naviguer à vue. Au finish, la MOE-SYMOCEL signale que la CENI a signé un contrat de fournitures des kits d’enrôlement des cartes d’électeurs et des sources d’énergie pour l’opération de la révision du fichier électoral entre trois différents fournisseurs en présence de plusieurs personnalités dont la représentante des organisations de la Société civile. Preuve de transparence à en croire cette organisation.
BiKUG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer