Société

Les RD-Congolais déterminés à faire la promotion de leur pays

La participation collective des RD-Congolais au Forum national de l’innovation de Kinshasa axé sur le thème: «Accrochant de l’innovation dans le processus d’émergence en RD-Congo» témoigne d’un souci non seulement
du gouvernement mais aussi de l’ensemble de la population visant le renforcement de l’attractivité de leur pays
Dans le but de rechercher des voies et moyens pour dégager un consensus visant à redonner une image de marque à la RD-Congo, des têtes bien pensantes se sont retrouvées du 24 au 25 septembre dernier à Kempiski Fleuve Congo Hôtel pour y réfléchir à travers le «Forum de l’innovation de Kinshasa». A l’issue des travaux, des recommandations pertinentes ont été formulées à l’endroit, non seulement des autorités du pays, mais aussi des RD-Congolais invités au sens élevé du patriotisme. L’heure n’est plus au Congo Bashing. Il est temps de réécrire l’histoire de la RD-Congo.
Le Forum de l’innovation de Kinshasa a vécu. Une grande première dans l’histoire de la RD-Congo. Initiée par le ministère de la Communication et médias, cette rencontre a regroupé les membres du gouvernement, personnalités scientifiques, professionnels des médias, acteurs étatiques, etc. Chacun d’eux, à travers les groupes thématiques, a apporté sa modeste contribution à l’amélioration de l’image de la RD-Congo sur le plan international.
Ce, après avoir étudié et débattu sur les choix fondamentaux du gouvernement dans les domaines politique, économique et autres. Les participants ont aussi relevé le souci du gouvernement, celui de rallumer le devoir patriotique censé être mis en pratique par tous les RD-Congolais. Comme recommandations, le premier groupe thématique a suggéré au gouvernement d’accélérer les constructions des routes de dessertes agricoles; lutter contre la fraude et la corruption, restructurer le Fonds de promotion de l’industrie; mettre en place un guichet unique concernant les taxes et impôts, améliorer la qualité de l’éducation en poursuivant les réformes; rénover le système éducatif en mettant un accent sur le civisme et l’initiation à la nouvelle citoyenneté; améliorer le salaire des fonctionnaires…
Alors qu’un autre groupe a appelé le gouvernement RD-congolais à mettre en place une bonne politique de communication en vue de l’appropriation par la population de la politique du gouvernement. Nul ne reste sans ignorer que seule une bonne communication avec un esprit patriotique pourra maintenir l’image de marque du pays. D’autres résolutions ont été également arrêtées notamment: étendre le forum dans toutes les provinces du territoire national; créer un échange entre les représentants de la presse RD-congolaise et les confrères de la presse internationale; doter l’Agence congolaise de presse -ACP-des moyens conséquents afin de mieux remplir sa mission et d’alimenter les organes de presse nationaux; disposer d’un bouquet national pour mieux vendre l’image du pays.
Le domaine diplomatique n’a pas échappé aux yeux des participants. Ils ont émis le voeu de trouver des conseillers culturels dans les différentes ambassades de la RD-Congo à travers le monde. Le ministre de la Communication et médias, Lambert Mende Omalanga, a, pour sa part, invité les participants à s’approprier ces résolutions tout en souhaitant que cette flamme ne s’éteigne plus. Qu’elle soit rallumée davantage.
Il a ensuite condamné toutes les personnes qui gardent encore les nostalgies de l’impérialisme néocolonial ayant pour objectif principal de coller à la RD-Congo une image sombre et surtout catastrophique. Pourtant, le pays est débout, a-t-il confirmé à l’opinion nationale et internationale. Procédant à la clôture du Forum de l’innovation de Kinshasa, le vice-Premier ministre en charge de l’Emploi, travail et prévoyances sociales, Willy Makiashi, a fait savoir qu’il est temps de réécrire l’histoire de la RD-Congo. Le VPM a aussi souligné que la défense et l’exaltation de l’image de marque du pays est un devoir patriotique et citoyen. «Soyons innovants pour léguer à la progéniture un pays plus beau qu’avant», a interpellé le professeur Makiashi.
La presse sensibilisée
Reconnaissant le rôle que joue la presse dans une société, le ministre Lambert Mende a exhorté les professionnels des médias à faire preuve du patriotisme. A l’en croire, la presse a une lourde responsabilité dans l’amélioration de l’image de la RD-Congo. Cela ne veut pas dire qu’il faut étouffer l’information, comme d’aucuns l’estiment. Le ministre de la Communication et médias a déploré le fait que certains organes de presse RD-congolais recourent aux médias étrangers comme source d’information d’un événement s’étant passé au pays.
La réaction des chevaliers de la plume et du micro n’a pas tardé. «Plusieurs autorités de notre pays accordent plus d’importance à ces médias. Ceux-ci ont accès facile même aux sources que nous RD-Congolais avons du mal à accéder. Raison pour laquelle nous recourons parfois à ces médias…», a rétorqué un confrère participant au Forum. D’ailleurs, un des intervenants, Frédéric Dorce, ancien directeur de la rédaction de Jeune Afrique Economique et président de The Global Factory, a indiqué que l’apport des médias est considérable lorsqu’on tient à soigner et promouvoir l’image d’un pays. Un comité de suivi sera mis en place pour la mise en pratique de toutes les recommandations issues de ce forum.
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer