Société

Expulsions des RD-Congolais: les Brazza-congolais s’en repentent

expulses-de-brazzaLes actes barbares et racistes posés à l’encontre des RD-Congolais vivant en République du Congo lors de l’Opération «Mbatayamukolo», menée en avril 2014 dans les grandes villes du pays de SassouNguesso, n’ont pas laissé indifférents certains Brazza-congolais. Ces derniers, réunis au sein de l’ONG Génération consciente congolaise, ont, dans une lettre déposée le mercredi 23 septembre à l’Assemblée nationale et au Sénat RD-congolais, présenté ses excuses au sujet de cette opération d’inimitié. Cette missive faisant objet de pardon a porté la signature de Jean-BenoitDzaba, président de l’ONG, et de son secrétaire général, Amedé De l’eau Loemba. Elle s’explique par des expulsions dans les conditions inhumaines dont a été victime les ressortissants du plus vieil ami de la République du Congo, à savoir la RD-Congo.
Le principe de bon voisinage oblige. Les Brazza-congolais font un repenti des actes d’inimitié posés en défaveur de leurs frères et amis RD-congolais au cours de l’Opération «Mbatayamukolo», menée par la police Brazza-congolaise dans toutes les grandes villes de ce pays. «La justice naturelle nous oblige à privilégier les valeurs humaines au détriment de tous les intérêts partisans. D’où notre volonté ardente de vous approcher, après une année de division, pour demander pardon en vue d’une réparation. Nous devons redevenir comme avant, car notre mère Kimpa Vita sera très heureuse de nous revoir unis».
C’est en ces termes que l’ONG Génération consciente congolaise a fait part de son repenti dans une lettre remise au Parlement RD-congolais, qui représente l’ensemble de la population, le mercredi 23 septembre. Cette demande de pardon, a précisé Amedé de l’eau, secrétaire général de la GCC, sera suivie d’une réparation pour les abus perpétrés à l’endroit des RD-Congolais.
Et la correspondance, quant à elle, sera aussi déposée à la Présidence de la RD-Congo, à la Primature, au ministère des Affaires étrangères, aux représentations diplomatiques, aux responsables religieux. Egalement, les ONG, les médias et les chefs coutumiers recevront la lettre.Dans cette correspondance, les responsables de Génération consciente congolaise reconnaissent au nom de leurs compatriotes avoir commis une grosse erreur en expulsant inhumainement les ressortissants RD-congolais de leur territoire.
A cet effet,ils éprouvent, tel que renseigne la lettre, un réel plaisir à venir officiellement auprès des institutions RD-congolaises solliciter une réconciliation. «Suite aux dernières expulsions injustes des étrangers du Congo-Brazzaville dont vous avez été victimes, nos intimes relations se sont vues progressivement dégrader pour une cause que nous ne maîtrisons pas.Dans cet ordre d’idées, la Génération consciente congolaise, une organisation socio-humanitaire basée à Pointe-Noire, exprime la douleur qui la touche au même degré que leurs voisins de la RD-Congo», a-t-on lu dans cette lettre, qui souligne également: «à l’instant, nous ne pouvons agir contre nos responsables politico-administratifs parce que le Congo est tout un Etat, une nation libre de prendre des décisions pour son avenir».
René KANZUKU
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer