Société

Processus électoral sans effusion de sang : la Société civile dans les rues de Kinshasa pour la paix

«Pour mettre fin aux désordres voulus et entretenus par les ennemis de la paix, la Société civile et les autres forces vives de la République organisent cette marche et invitent toute la population à y prendre part. Elles s’accordent avec toutes les confessions religieuses pour consacrer le pays entre les mains de l’Eternel Dieu afin que le peuple RD-congolais continue à vivre dans la paix retrouvée, une paix chèrement acquise», a affirmé Cathy Kalanga
La Société civile se prépare pour aller au dialogue politique et inclusif pour l’intérêt de la nation. Avant d’y aller, elle organise, ce samedi 5 mars 2016 dans les grandes artères de la ville de Kinshasa, une grande marche pour la paix. Cet événement contre les violences sous toutes leurs formes convergera vers le Stade des Martyrs où sera organisé le même jour un culte œcuménique, mieux une prière de toutes les confessions religieuses pour la dédicace de la nation à Dieu. Mardi 1er mars dernier, la coordonnatrice de cette Société civile, Cathy Kalanga, a réuni les professionnels des médias à l’un des salons du Stade des Martyrs pour une conférence de presse. Au cours de cet échange, elle a exhorté les organisations syndicales des travailleurs, les organisations féminines, les associations des artistes, les organisations des jeunes, les ordres traditionnels et associations professionnelles, les organisations non gouvernementales et des droits de l’homme, les associations intercommunautaires, les corporations économiques, les associations des personnes vivant avec handicap ainsi que toutes les autres composantes de la Société civile dans sa diversité. Bref, toutes les forces vives RD-congolaises à se joindre à elle pour la réussite totale de cet événement.
La paix chèrement acquise en RD-Congo mérite d’être consolidée et préservée. Malheureusement depuis plusieurs mois, le pays vit dans la psychose du chaos et de la crise. 2016 est réputée année électorale mais, de l’opinion de beaucoup, le processus électoral est bloqué et se trouve dans l’impasse. Consciente de cette situation, la Société civile s’associe aux confessions religieuses pour un processus électoral sans effusion de sang. «Pour mettre fin aux désordres voulus et entretenus par les ennemis de la paix, la Société civile et les autres forces vives de la République organisent cette marche et invitent toute la population à y prendre part. Elles s’accordent avec toutes les confessions religieuses pour consacrer le pays entre les mains de l’Eternel Dieu afin que le peuple RD-congolais puisse continuer à vivre dans la paix retrouvée, une paix chèrement acquise», a affirmé Cathy Kalanga. A en croire ses propos, les personnalités et les organisations de la Société civile sont témoins et s’inquiètent de la grave crise dans laquelle se trouve la RD-Congo depuis un certain temps. Et que chaque jour qui passe rapproche le pays des échéances politiques fatidiques que tout le monde redoute. «Face à toutes les forces visibles et invisibles qui menacent la paix et mettent en danger l’existence même de notre pays en tant que nation, nous lançons ce jour un appel à la mobilisation de toute la population RD-congolaise et ceux qui ont choisi la RD-Congo comme leur seconde patrie pour qu’ils se mobilisent en faveur de la paix», a-t-elle exhorté non sans rappeler à tous les acteurs concernés par la crise -exacerbée par les sons de cloche divergents persistant au niveau des acteurs politiques et menaçant gravement la paix, l’unité ainsi que l’intégrité du pays- actuelle que rien ne peut mettre en danger les acquis actuels de la paix et de la démocratie. Se référant à l’histoire, Cathy Kalanga est consciente que ce genre de tiraillements politiciens, lorsqu’ils perdurent, amènent à la violence, aux destructions, aux tueries, aux pillages, à l’accroissement de la pauvreté et de l’insécurité. Raison pour laquelle la Société civile joue son rôle de rassembler les uns et les autres tout en mettant pression sur l’Opposition et la Majorité afin de se mettre autour d’une table pour trouver une solution politique à ces problèmes et un compromis consensuel. Mais également mettre fin à ce manque de confiance et cette méfiance qui rongent les acteurs politiques actuellement. «Les gens doivent se parler. Il ne faut pas continuer à vivre dans la méfiance. Le Pape, le Secrétaire général des Nations unies, l’Union européenne, l’Union africaine, l’Organisation internationale de la Francophonie…Bref, la Communauté internationale dans son ensemble est pour le dialogue en RD-Congo», a-t-elle insisté. Après cette marche pour la paix, la Société civile annonce plusieurs autres activités allant dans le même sens.
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer