SCODE: la guerre des chefs!

0

Jean Claude Muyambo passe un temps très difficile à la tête de son parti politique
Jean Claude Muyambo passe un temps très difficile à la tête de son parti politique

Honni par les siens pour sa propension à embarrasser la plateforme, Muyambo a beau nommé un SG de son obédience, Kinyongo Saleh, soutenu par Ilunga Kouvas, l’unique député élu du parti, annonce la tenue du congrès non sans avoir indiqué les noms des personnes habilitées à parler avec les instances de la Majorité
A travers un courrier adressé au Secrétaire général de la Majorité présidentielle -MP-, le secrétaire général de la Solidarité Congolaise pour la démocratie et le Développement -SCODE-, Kinyongo Saleh, annonce la tenue dans les tout prochains jours du Congrès de SCODE.
Par la même occasion, il désigne dans son courrier les deux personnes qui peuvent prendre contact et négocier avec le bureau de la MP au nom de leur parti. Dans l’entretemps, Jean-Claude Muyambo, président déchu aux Concertations nationales, s’est fait nommer et installer officiellement un nouveau secrétaire général de son obédience en remplacement de Kinyongo Saleh. La guerre est donc lancée entre les deux parties.
La crise née au cours des Concertations nationales continue à ronger la SCODE. Kinyongo Saleh qui avait demandé et obtenu l’exclusion de Jean-Claude Muyambo des Concertations nationales se voit à son tout limogé du parti. Muyambo a visiblement voulu prendre sa revanche. Mais Saleh, soutenu par une majorité de cadres, n’est pas du genre à se laisser faire.
Ensemble avec d’autres cadres du parti, ils préparent lentement et surement la tenue d’un Congrès extraordinaire pour mettre fin à la crise qui règne au sein de leur maison. A les en croire, c’est ce Congrès qui devra déterminer la suite. Vouloir prendre des mesures de nomination et d’exclusion d’autres membres du parti en cette période enfoncera beaucoup plus le parti que le tirer du trou dans lequel il s’st enfoncé. Ça parait logique et sage en même temps.
«Si le bâtonnier Muyambo n’a rien à se reprocher, il doit accepter la convocation de ce Congrès extraordinaire pour résoudre de manière définitive la crise qui a secoué notre parti», commente un cadre de SCODE. Mais cela ne semble pas être du tout l’avis de l’ancien ministre des Affaires sociales qui a intronisé le week-end dernier son nouveau secrétaire général. Au lieu de résoudre la crise, la nomination n’a fait qu’empirer les choses.
On risque de vivre une histoire du genre Willy Makiashi et Laure Marie Kawanda. A la seule différence qu’à la SCODE, c’est l’ancien SG qui est beaucoup plus populaire que celui nouvellement nommé. Tous les observateurs attendent voir. Pour l’instant, le SG Kinyongo Saleh attend patiemment les échos de sa lettre adressée à la hiérarchie de leur regroupement politique.
YA KAKESA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom