PolitiqueSociété

recrutement de 1000 jeunes: Bongongo et Matata sensibilisent les étudiants de l’UPC

Le gouvernement de la RD-Congo a officiellement lancé, la semaine dernière, le processus de recrutement de 1000 autres jeunes universitaires dans le cadre du Programme «Jeunes professionnels». L’objectif est d’apporter une réforme et modernisation à la fonction publique, à travers le rajeunissement des agents et cadres. Dans cette lancée, vendredi 28 juillet, Michel Bongongo, ministre d’Etat en charge de la Fonction publique, a sensibilisé les étudiants de la Faculté de droit à l’Université protestante au Congo -UPC. Il s’est fait accompagner de l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo, en qualité d’expert, étant donné que c’est lui qui a non seulement relancé l’Ecole nationale d’administration -ENA-, mais également il a, sous son règne, permis le lancement du Programme «Jeunes professionnels».
Dans le cadre de la consolidation du processus de rajeunissement de l’Administration publique, des journées d’évaluation et de sensibilisation sur le Programme «Jeunes professionnels» viennent d’être lancées par le Premier ministre Bruno Tshibala en vue de matérialiser la vision du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange visant à offrir à la jeunesse RD-congolaise des opportunités d’emplois publics au sein des administrations centrales et provinciales pour participer activement à ce vaste chantier de reconstruction et développement de la RD-Congo.
C’est pour cette raison que le gouvernement vient de lancer un vaste concours national d’admission au Programme «Jeune professionnel» visant le recrutement des 1000 jeunes universitaires sur l’ensemble du territoire national. Dans cette optique, Michel Bongongo, ministre d’Etat en charge de la Fonction publique, a été, vendredi 28 juillet 2017 à l’Université protestante du Congo -UPC-, pour sensibiliser les étudiants sur ce programme. Accompagné de l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo comme expert, Michel Bongo a indiqué que le gouvernement compte ainsi de former un corps d’élite constitué essentiellement des jeunes cadres, ces hommes et femmes universitaires, pétris des connaissances et des compétences pour prêter main forte à leurs aînés qui ont accumulé de l’expérience en vue d’inverser sensiblement les tendances et replacer la RD-Congo sur la voie de son émergence et de son développement à partir des provinces.
«Pendant le lancement d’une nouvelle vague de recrutement, il est important d’évaluer le processus en cours en vue de tirer des leçons nécessaires à la consolidation de ce programme d’excellence», a-t-il déclaré devant les étudiants. Plusieurs points formulés sous forme des questions ont facilité les échanges avec les étudiants à l’occasion de cette journée de sensibilisation. Notamment la question de savoir si le processus de recrutement permet-il de garantir une participation aisée de tous et donner une chance équitable à tous les candidats de partout; l’efficacité et la conformité au statut du processus d’intégration et d’admission sous statut dans l’administration; la conformité aux conditions statutaires de grade de recrutement; la conformité des secteurs d’affectation des jeunes au profil de formation universitaire; la différence majeure entre le programme ENA et le Programme «Jeunes professionnels»; les avantages accordés à un jeune qui entre dans l’administration via l’ENA ou via le Programme «Jeunes professionnels».
Matata Ponyo a apporté la lumière
 
Les étudiants ont été également éclairés sur des questions suivantes: La formation de base de 2 mois accompagnés de 4 mois de stage dans les administrations suivi d’une évaluation de connaissance avant l’admission sous statut est-elle suffisante pour familiariser les jeunes à la pratique administrative? La réforme par la rationalisation des cadres organiques et la création des directions standards peut-elle être considérée comme une réelle opportunité pour le Programme «Jeunes professionnels» comme pour l’ENA? Les conditions de travail dans les administrations d’affectations sont-elles attrayantes ou décourageantes? Les conditions de rémunération dans le cadre de la prime de performance sont-elles transparentes et incitatives et durable dans le temps? Quels sont les rapports de collaboration entre les jeunes fonctionnaires et les ainés dans les administrations d’affectation et comment les améliorer? Un jeune professionnel est-il régi par le statut des agents de carrière des services publics de l’Etat?
L’équilibre du genre est-il assuré? L’ancien Premier ministre Matata Ponyo a tout au long de son intervention ainsi que lors de questions-réponses, apporté la lumière à toutes ces préoccupations. Quant au choix de sites universitaires, le ministre d’Etat Michel Bongo s’est justifié en ces termes: «les étudiants sont des intellectuels qui sont attentifs à tout ce que le gouvernement fait. Ils seront mis à notre disposition, et sont prêts à embrasser ce programme qui est important pour la nation». Par ailleurs, le ministre d’Etat en charge de la Fonction publique a fait un distinguo entre l’ENA et le Programme «Jeunes professionnels». Pour lui, ces deux programmes sont comme un boulevard avec deux bandes. Ils ont comme objectif d’amener les étudiants ou des hommes universitaires à embrasser la carrière au sein de l’Administration publique, a-t-il précisé.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer