Politique

Ramazani Shadary amène les Bantu et Pygmées à sceller la paix

Les flèches empoisonnées utilisées autrefois par les Twa et les armes blanches du côté Bantu pour s’entretuer ont été récupérées, rassemblées et brûlées en présence de témoins et des protagonistes en vue de tourner la page de la guerre entre les deux tribus condamnées à vivre ensemble entant que RD-Congolais
Deux jours après la clôture du Forum de Kalemie consacré à la résolution du conflit Bantu-Pygmées, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, a instruit le gouverneur du Tanganyika, Richard Ngoy Kitangala, de descendre sur terrain à partir de ce dimanche 26 février pour vulgariser les résolutions dudit forum auprès de ses administrés. Le vœu du VPM s’est accompli. Il avait ouvert cette importante rencontre avec une demande ferme: «Nous sommes déterminés à rétablir la paix. Et, il est temps d’enterrer la hache de guerre pour retourner tous dans nos quartiers, nos villages et reprendre, de plus belle, nos différentes activités». Voici qu’à l’issue des travaux, les Bantu et les Pygmées ont signé un pacte de non agression. Le gouv’ du Tanganyika va arpenter collines et plaines de sa juridiction pour répandre la nouvelle auprès de ses administrés, à savoir: Tanganyika est devenue une province sans flèches empoisonnées.
Le grand du travail a commencé pour le gouverneur du Tanganyika, Richard Ngoy Kitangala. Il a été instruit par Emmanuel Ramazani Shadary, VPM de l’Intérieur et sécurité, de parcourir les villages et cités de sa province pour vulgariser les résolutions fixées au Forum de paix entre Bantu et Pygmées, tenu à Kalemie, chef-lieu de cette province. Le gouv a déjà pris son bâton de pèlerin quant à ce depuis dimanche 26 février.
Pour ramener la paix dans cette partie de la République, il s’est tenu à Kalemie, chef-lieu de la province du Tanganyika, du 22 au 24 février 2017, le Forum pour la paix entre Pygmées et Bantu. Placé sous le haut patronage du Chef de l’Etat, Joseph Kabila et présidé en son nom, ce grand rendez-vous a été ouvert et clôturé par Ramazani Shadary. Pendant trois jours de travaux intenses, les deux communautés qui vivaient en chien et chat près de 15 ans, avec des périodes de calme apparent, ont analysé devant plusieurs témoins, institutionnels et partenaires étrangers, dont la MONUSCO, les autorités religieuses et coutumières de la province, les causes lointaines et immédiates de ce conflit meurtrier. Un conflit qui a fait d’énormes dégâts humains et matériels dans les deux camps, mais particulièrement chez les Bantus.
Après analyse et débat démocratique sur les revendications d’émancipation des Pygmées, les Twa, et les plaintes des Bantus, souvent victimes, des pistes de solution ont été proposées à tous les niveaux des institutions du pays et coulées dans les 32 résolutions du forum. Pour sceller cette réconciliation, le vice-Premier ministre Shadary a symboliquement procédé à l’incinération, vendredi 24 février 2017, des flèches souvent utilisées par les Twa contre les Bantus avant de planter l’arbre de la paix devant les deux communautés et les témoins. D’un ton ferme, le représentant de Joseph Kabila au Tanganyika a, au nom du gouvernement de la République, mis en garde quiconque oserait encore recourir à la violence pour exprimer ses revendications. Il a ordonné aux services de l’ordre d’imposer la paix et d’user de tous les moyens légaux pour instaurer l’autorité de l’Etat en cas de trouble de l’ordre public par l’une des parties qui ont solennellement signé le pacte de non agression. Les différents groupes concernés, à savoir: Pygmées et Bantus, ont été appelés à s’impliquer dans la mise en œuvre des résolutions du forum sur terrain, quant à la nécessité de privilégier la paix pour développer la province.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer