Politique

Le G7 exige la redynamisation de la CENI

Président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Corneille Nangaa, a tenu des propos qui embrasent et font monter sur le créneau des partis et plateformes de l’Opposition, notamment le G7. Dans une déclaration faite lundi 10 juillet 2017, le G7 a exigé la redynamisation de la CENI comme prévu dans l’Accord politique global et inclusif du Centre interdiocésain de Kinshasa. Cette plateforme croit encore en la possibilité d’organiser les élections avant le 31 décembre. De cette manière, elle a aussi exigé de la CENI un calendrier électoral conforme à l’Accord du 31 décembre 2016.
La récente déclaration du président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Corneille Nangaa, a l’air de déverser l’huile au feu. Elle a fait de Nangaa la cible de toutes les attaques. En effet, Corneille Nangaa a, devant les membres du Groupe international de contact -GIC-, réuni au siège de l’Organisation internationale de la francophonie -OIF- à Paris vendredi 7 juillet, déclaré: «c’est impossible d’organiser les élections cette année, mais nous devons évaluer avec le gouvernement et le CNSA, comme le dit l’Accord de la Saint Sylvestre, avant de prendre une décision d’extension». 48 heures après, il a confirmé cette déclaration sur le plateau du journal Afrique de «TV5». Il a affirmé qu’il lui faut le temps nécessaire pour organiser les élections en RD-Congo.
A l’Opposition, il n’est pas question de traverser sans 2017 élections. Des partis et plateformes politiques montent au créneau pour exiger les élections avant la fin de l’année en cours. Dans ce lot, il y a le Groupement de 7 partis politiques -G7-, plateforme de soutien à la candidature de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle. Le G7 a, lundi 10 juillet 2017, examiné cette déclaration et a noté que ladite déclaration est un aveu d’échec de la direction actuelle de la CENI et de son incapacité de conduire, en toute indépendance et impartialité, le peuple RD-congolais à des élections libres, transparentes et crédibles. «Le G7 exige, par conséquent, la redynamisation de la CENI comme prévu dans l’Accord politique global et inclusif du Centre interdiocésain de Kinshasa, signé le 31 décembre», a-t-on exposé dans la déclaration faite au terme de la réunion. Puis: «par sa déclaration outrageante, faite par-dessus tout à l’étranger, Monsieur Nangaa vient une fois de plus de confirmer qu’il est au service de Monsieur Kabila et de sa mouvance dont il exécute servilement les instructions et les stratégies». A travers cette déclaration, le G7 a condamné avec la plus grande fermeté la partialité du président de la CENI et a désapprouvé catégoriquement le renvoi sine die des élections en violation de la Constitution, de l’Accord de la Saint Sylvestre et de la Résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations unies. Pour cette plateforme pro Katumbi, il est toujours possible d’organiser les élections d’ici le 31 décembre. Ainsi, elle a exigé de la CENI la publication du calendrier électoral tenant compte de la date buttoir du 31 décembre 2017 tel que convenu dans l’Accord de la Saint Sylvestre.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer