Politique

LCM: «les consultations présidentielles sont salutaires pour le pays»

Le regroupement politique allié de l’UDPS/Tshisekedi, Le changement en marche -LCM-, suit de près le déroulement des consultations des forces socio-politiques représentatives initiées par le Président de la République Félix Tshisekedi. A ce jour, LCM note avec satisfaction la manière dont ces assises se déroulent.

A en croire le coordonnateur du LCM, Me John Mbaya Ntita, «ces consultations présidentielles sont salutaires pour la RD-Congo. Elles constituent le seul moyen de sortir le pays de la crise actuelle dans laquelle la coalition FCC-CACH l’a plongé». Me John Mbaya se dit réconforté par les déclarations faites par les différentes délégations déjà consultées, se disant toutes adhérer à l’initiative du Président Tshisekedi.

«Jusque-là, toutes les personnes consultées adhérent à l’idée de la création de l’Union sacrée de la nation initiée par le Chef de l’Etat. La fin des consultations, c’est pour bientôt. Je crois que le pays va prendre un nouvel élan pour décoller sur tous les plans. Ce qui manquait au Président de la République, c’etait une structure globale et globalisante formée autour de lui avec des compatriotes qui ne se sont pas salis dans les crimes de sang et plongés dans ceux économiques.

Maintenant qu’il a proposé l’Union sacrée de la nation, c’est bien réfléchi pour sauver le pays», a confié le coordonnateur du LCM, dimanche 22 novembre, à «AfricaNews». Puis: «Désormais, les choses vont changer. La fin des consultations présidentielles va sonner la fin de la coalition FCC-CACH qui a montré ses limites et qui a été dénoncée et critiquée par tous. Si cette coalition aidait le Président de la République à réaliser son programme de gouvernance en faveur de la population, il n’allait pas la dénoncer et initier la création de l’Union sacrée de la nation».

C’est pourquoi, Me John Mbaya appelle les sociétaires de la coalition FCC-CACH d’être souples et pragmatiques en tournant le dos à cette coalition et en s’inscrivant dans la nouvelle dynamique de la création de l’Union sacrée. «Au temps de Noé, Dieu avait proposé une alternative. C’était d’entrer dans l’Arche pour échapper à la colère divine manifestée à travers le déluge. Ceux qui ont discerné se sont embarqués dans l’Arche. Mais les résistants attachés à leurs connaissances et expériences du monde au motif qu’il n’y a jamais eu une pluie de 40 jours ont été surpris et n’ont pas survécu», prévient John Mbaya, au motif que «le Président Tshisekedi pourrait surprendre car ayant dit qu’il n’exclut aucun cas de figure à l’issue de ses consultations».

Le coordonnateur du LCM est d’avis que, pour le temps qui court, le seul commandant au bord de la RD-Congo c’est Tshisekedi qui a décidé de la nouvelle impulsion à donner au pays pour le relever. «Vouloir encore chercher à entraver une issue heureuse de ces consultations, c’est scier l’arbre sur lequel on est assis, d’une part, et s’attirer la colère du peuple, d’autre part.

Dans cette perspective, LCM demande aux chefs des confessions religieuses catholiques et protestantes à jouer le rôle prophétique qui leur est dédié par la Bible en prenant distance avec la politique, mais tout en appelant les politiques à travailler pour le bien-être de leur peuple et non pour leur propre intérêt égoïste.

«Le prophète Nathan n’avait pas participé à la gestion politique d’Israël. Mais hélas, il a dit au Roi David tout le mal qu’il a commis en faisant tuer son chef d’armée Uri juste pour prendra sa femme. Si les religieux faisaient de même aujourd’hui, nous n’aurons pas de politiciens trempés dans les tueries, massacres, crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocide et crimes économiques», a martelé John Mbaya.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer