PolitiqueSports

La MP, l’Opposition et la Société civile invitées à parachever les pourparlers du Centre interdiocésain

L’Union africaine -UA-, les Nations unies, l’Union européenne -UE- et l’Organisation internationale de la Francophonie -OIF- viennent de rappeler, dans une déclaration conjointe, publiée jeudi 16 février 2016, que six semaines après avoir convenu des modalités de gestion de la période de transition devant conduire à la tenue d’élections paisibles et crédibles en décembre 2017, les parties prenantes aux discutions directes du Centre interdiocésain n’ont toujours pas conclu les discussions sur la mise en œuvre effective de l’Accord du 31 décembre. Pour ces organisations partenaires, cette situation porte en elle le risque de saper la volonté politique ayant permis la signature de l’Accord du 31 décembre. Dans ce contexte, elles ont invité toutes les parties prenantes, y compris la Majorité présidentielle et l’Opposition, à redoubler, de bonne foi, les efforts qui sont les leurs aux fins de parachever promptement les pourparlers en cours.
L’Union africaine -UA-, les Nations unies, l’Union européenne -UE- et l’Organisation internationale de la Francophonie -OIF- se sont dites de plus en plus préoccupées par l’impasse persistante dans le dialogue entre les parties prenantes politiques en RD-Congo sur les modalités de mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016 du Centre interdiocésain. Ces quatre organisations internationales l’ont annoncé dans une déclaration conjointe rendue publique jeudi 16 février dernier.
Ces organisations partenaires ont déploré que six semaines après avoir convenu des modalités de gestion de la période de transition devant conduire à la tenue d’élections paisibles et crédibles en décembre 2017, les parties n’ont toujours pas conclu les discussions sur la mise en œuvre effective de cet Accord de Saint Sylvestre. «Cette situation porte en elle le risque de saper la volonté politique qui a permis la signature de l’Accord du 31 décembre», ont-elles avisé.
Dans ce contexte, l’Union africaine, les Nations unies, l’Union européenne et l’Organisation internationale de la Francophonie ont invité toutes les parties prenantes, y compris la Majorité présidentielle et l’Opposition, à redoubler, de bonne foi, les efforts qui sont les leurs aux fins de parachever promptement les pourparlers en cours.
Elles ont souligné la nécessité pour toutes les parties de se mobiliser en appui aux efforts de médiation menés par la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO. Elles ont également rappelé que la mise en œuvre intégrale et rapide de l’Accord est essentielle à la préservation de la légitimité des institutions de transition jusqu’à la tenue des élections.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer