Politique

Elections en décembre 2017: Freddy Kita y croit encore

La nouvelle équipe gouvernementale investie il y a quelques jours a pour mission de conduire le peuple aux élections dans le délai convenu et d’améliorer ses conditions sociales. Ce défi, Freddy Kita, casé au poste de vice-ministre de la Coopération internationale, en fait sien. Ce co-fondateur de la Majorité présidentielle et populaire -MPP- se veut impatient de se jeter à eau et travailler avec ardeur pour le bien du peuple.
 
Joint après le tout premier Conseil des ministres tenu samedi 20 mai 2017 à l’Hôtel du gouvernement, Kita ne s’est pas fait prié pour donner les grandes lignes de l’action du gouvernement auquel il appartient. «Nous comptons mettre en place des stratégies pour donner de l’élan à notre pays sur l’échiquier international. Et cela, en tenant compte de notre mission principale qui est d’organiser des élections, assurer la sécurité dans toute l’étendue du pays ainsi que améliorer la situation sociale de la population RD-congolaise», a confié Kita, ce membre du Conseil de sages du Rassemblement, qui est parmi les promus ayant retenu l’attention lors de l’investiture du gouvernement Tshibala au Palais du peuple.
Freddy Kita croit dur comme fer que l’objectif assigné à ce gouvernement sera atteint et, par ricochet, que les élections se tiendront avant la fin de l’année en cours. Signataire de l’Acte de Genval, il promet et rassure que son ministère remuera ciel et terre pour redorer l’image de la RD-Congo à l’échelle internationale. Il rassure également les partenaires extérieurs de l’application stricte de l’Accord de la Saint Sylvestre. Kita ne cache pas ses ambitions. Il promet de poursuivre sa lutte et de servir la nation RD-congolaise à travers son ministère.
Un combat loin d’être terminé. Freddy Kita partage la même volonté que le Premier ministre Bruno Tshibala: offrir aux RD-congolais les meilleures élections de son histoire, dans le délai convenu. Il a précisé en passant que c’est la CENI, institution d’appui à la démocratie, et non le gouvernement, qui est l’autorité compétente et indépendante chargée de l’organisation des élections par la Constitution et les lois de la République. L’un des dignes héritiers du combat d’Etienne Tshisekedi, Kita se dit engagé dans la lutte pour la réinstauration de la démocratie et de la légitimité des institutions électives.
STT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer