Politique

Dialogue :le pas décisif de Kodjo

Aux opposants absents, le facilitateur a rassuré que les portes sont largement ouvertes et ils seront accueillis à tout moment. Pour lui, tout sera fait pour qu’ils se rattrapent en ayant la parole sur tous les thèmes inscrits à l’ordre du jour, y compris ceux qui auront été déjà traités
Le dialogue politique national en RD-Congo, tant souhaité et très souvent reporté, est sur le point de commencer. Un pas important a été franchi mardi 23 août 2016 à Béatrice Hôtel. Edem Kodjo, facilitateur de ces assises désigné par  l’Union africaine -UA- et approuvé par la Communauté internationale, y a ouvert les travaux du comité préparatoire. Même si l’Opposition n’a pas affiché complète, l’ancien Premier ministre togolais a été réconforté par la présence de toutes les trois composantes parties prenantes au dialogue. Pour lui, les travaux de ce comité préparatoire ont été lancés conformément à la Constitution RD-congolaise et à la résolution 2277 du Conseil de sécurité  de Nations-Unies. Ce comité préparatoire ne va pas traiter des questions de fond. A en croire le facilitateur, seuls les aspects normatifs, matériels, logistiques sont à l’ordre du jour.
Dès 8h30’, les abords de l’hôtel Béatrice dans la commune de la Gombe ont été pris d’assaut par les militants des partis politiques de la Majorité présidentielle -MP.          Ces militants ont arboré des drapeaux avec des messages encourageant Edem Kodjo à poursuivre le dialogue sans le Rassemblement, plate-forme née du conclave de l’Opposition à Genval dans la banlieue bruxelloise dont Etienne Tshisekedi est le président du Comité des sages. Mécontent, André Kimbuta a tenté de les convaincre de retirer leurs drapeaux. Peine perdue, le gouverneur de la ville de Kinshasa n’a pas été écouté.
Présence significative de la Majorité présidentielle
Dans la salle, quelques opposants ont répondu à l’appel. Il s’agit notamment de Samy Badibanga, Jean-Lucien Bussa, Albert Moleka, Pierre Kangudia et autres. Fortement représentée, la MP a affiché complète avec tous les gros poissons dont Bahati Lukwebo, Lambert Mende, Shé Okitundu, André Kimbuta… et Emmanuel Shadari.
Edem Kodjo est partiellement satisfait. «Je suis réconforté de constater la présence effective des représentants de toutes les trois composantes des parties prenantes, même si l’Opposition n’est pas complète», a affirmé Edem Kodjo. Et de regretter: «La famille RD-congolaise n’est pas entièrement réunie dans la maison commune, notre patrimoine à tous. Sachez que les portes, largement ouvertes de notre enceinte, sont prêtes à accueillir à tout moment nos frères encore absents en qui nous tendons les paumes ouvertes de la fraternité. Aujourd’hui ou demain, ils seront toujours les bienvenus et nous nous organiserons pour qu’en toute circonstance, ils aient la parole sur tous les thèmes inscrits à l’ordre du jour, y compris ceux qui auront été déjà traités»
L’ancien Premier ministre togolais a indiqué que ce dialogue inclusif devrait aboutir à l’organisation des élections pacifiques, crédibles, transparentes, conformément à la Constitution RD-congolaise, aux instruments normatifs, régionaux et internationaux. Jouant un rôle important, les réflexions et recommandations de ce comité préparatoire serviront de base pour le dialogue à proprement parler.
Une feuille de route en chantier pour le dialogue
Il y a 6 mois, Edem Kodjo a mené des consultations permettant de préparer un avant-projet de document qui est également une feuille de route. Un groupe de personnalités issues de la Société civile mis sur pied au mois de mai dernier, a travaillé dessus dans un premier temps. Et ce, avant que l’équipe technique des experts prenne le relai pour peaufiner ledit document. Juste après le lancement de travaux, ce document a été distribué à plus de 150 participants dans la salle.
Edem Kodjo leur a demandé de revenir jeudi 25 août 2016 avec des propositions des éléments logiques, normatifs, de méthodologie et de modalité du déroulement du dialogue. La balle est dans le camp des représentants mandatés exhortés à amender, compléter et valider cet avant-projet. A l’issue de cet exercice, ce  document sera porté à la connaissance du public et  la date du début effectif du dialogue sera connue.
Les travaux du comité préparatoire revêtent une importance certaine. Les participants sont considérés comme des ingénieurs et architectes du dialogue.   «Il revient à ces participants de dessiner le plan, de prévoir les piliers et de définir les qualités de matériaux devant tenir cet édifice qu’est le dialogue», a-t-il insisté. Edem Kodjo et le groupe de soutien à la facilitation restent convaincus que personne ne sortira vainqueur d’une crise politique sans le dialogue.
Tout mettre en œuvre pour la réussite du dialogue
Le Togolais Kodjo tient à la réussite de ces assises. Il a estimé que le peuple RD-congolais mérite de vivre en paix. Il est d’avis que la réussite de ce dialogue enverra un message fort à toute l’Afrique, attestant que la RD-Congo demeure une nation capable de se prendre en charge. Confiant, il croit que les délégués à ce dialogue relèveront ce défi. A ceux qui le qualifient de traitre, Edem Kodjo leur a sorti une sagesse de Frantz Fanon: chaque génération, dans une relative opacité, doit découvrir sa mission, la remplir ou la trahir. Quant à lui, il a indiqué qu’il ne pourra pas trahir la RD-Congo et encore moins l’Afrique. Par contre, il est là pour bâtir l’avenir, construire le vivre ensemble, renouveler la justice, la solidarité et l’amour de la patrie.
Bijou KULOSO
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer