Politique

Dialogue: avec Kodjo sans Rassemblement?

Le week-end le facilitateur a annoncé les dates de démarrage des travaux préparatoires du dialogue et a reçu Vital Kamerhe de l’UNC pendant que Eve Bazaiba et Fidèle Babala du MLC s’entretenaient à Brazzaville avec le président Denis Sassou Nguesso. Mais, dimanche, le Rassemblement a tout foutu en l’air quand il a dit avoir récusé le facilitateur togolais
Edem Kodjo, facilitateur du dialogue national inclusif en RD-Congo a fixé l’opinion nationale et internationale sur le démarrage des travaux préparatoires dès le 30 juillet prochain. Il a annoncé cette nouvelle au cours de la conférence de presse qu’il a donnée ce samedi à Kinshasa. Selon lui, le comité préparatoire de ce forum a trois rôles, à savoir réparer l’ordre du jour du dialogue; réparer un règlement intérieur et enfin résoudre toutes les questions logistiques et matérielles. Déjà demain mardi 26 juillet, une réunion de vérification des mandats sera organisé par le facilitateur. Pour Kodjo, plus rien n’empêche d’aller au dialogue. Le même samedi, Kodjo a reçu Vital Kamerhe, président national de l’Union pour la nation congolaise -UNC- qui venait de donner son aval pour participer au dialogue en posant un préalable: résolution 2277 ou rien. Pendant ce temps, le président du Congo en face, Denis Sassou Nguesso recevaient également en audience Eve Bazaiba Masudi et Fidèle Babala, du Mouvement de libération du Congo -MLC. L’on apprend que c’était toujours en rapport avec la tenue du dialogue en RD-Congo. Coup de théâtre, dimanche 24 juillet, le Rassemblement récuse le facilitateur et demande à l’Union africaine de tirer toutes les conséquences pour sauver le processus. Il accuse Kodjo de convoquer avec précipitation ces travaux au lendemain de publication des ordonnances présidentielles qui ne libèrent pas tous les prisonniers politiques.  
La RD-Congo entame une semaine très mouvementée en matière politique. Notamment la réunion de vérification des mandats des délégués des parties prenantes au dialogue national inclusif annoncée pour ce mardi 26 juillet, l’arrivée du président de Rassemblement de l’Opposition Etienne Tshisekedi le mercredi 27 juillet, le meeting de la Majorité présidentielle le vendredi 29 juillet, le début des travaux préparatoires du dialogue le 30 juillet ainsi que le meeting de l’opposition aminée par Etienne Tshisekedi le dimanche 31 juillet.
Au cours d’une conférence de presse tenue samedi 23 juillet à Kinshasa, Edem Kodjo, facilitateur du dialogue national RD-congolais désigné par l’Union africaine et bénéficiant du soutien de l’ONU, l’Union européenne, l’Organisation internationale de la francophonie -OIF- ainsi que les Etats-Unis d’Amérique, a fixé l’opinion. Il a annoncé le démarrage effectif des travaux préparatoires de ce forum le samedi 30 juillet à Kinshasa.
«Aujourd’hui je suis bien aise de constater que presque toutes les revendications de nature préjudicielles, c’est-à-dire des questions considérées comme questions préalables ont ou sont en train de trouver satisfaction. Plus rien n’empêche d’aller au dialogue», a affirmé Edem Kodjo avec un air sérieux. Ce point de presse a constitué un moment pour le facilitateur de faire la restitution des six mois de ses consultations avec la majorité présidentielle, l’opposition et la société civile, en vue de lever les obstacles à la tenue de ce dialogue. Selon lui, les obstacles qui se résument en préalables posés par certains sont presque tous levés et d’autres le sont en cours. Selon l’ancien Premier ministre togolais, le comité préparatoire de ce forum a trois rôles, à savoir réparer l’ordre du jour du dialogue; réparer un règlement intérieur et enfin résoudre toutes les questions logistiques et matérielles. Déjà demain mardi 26 juillet, une réunion de vérification des mandats sera organisé par le facilitateur. A en croire Edem Kodjo, après plus ou moins une semaine des travaux préparatoires, on pourra alors connaitre la date et le lieu du dialogue dont la durée souhaitée serait d’une courte durée, soit 15 jours. La prolongation de cette durée n’est pas exclue.
Le même week-end, le facilitateur a reçu Vital Kamerhe, président national de l’Union pour la nation congolaise -UNC- qui venait de donner son aval pour participer au dialogue en posant un préalable: résolution 2277 ou rien. Pendant ce temps, le président du Congo en face, Denis Sassou Nguesso recevaient également en audience Eve Bazaiba Masudi et Fidèle Babala, du Mouvement de libération du Congo -MLC. L’on apprend que c’était toujours en rapport avec la tenue du dialogue en RD-Congo.
Coup de théâtre, le Rassemblement a récusé dimanche Edem Kodjo et demande à l’Union africaine de tirer toutes les conséquences pour sauver le processus de mise en œuvre de la Résolution 2277du Conseil de sécurité. Il lui est reproché la précipitation avec laquelle il a fixé les dates des travaux préparatoires du dialogue au lendemain de la publication des Ordonnances présidentielles qui ne satisfont pas aux exigences de la libération de tous les prisonniers politiques. Pour sa part, Aubin Minaku, secrétaire général de la Majorité présidentielle -MP-, qualifie la position du Rassemblement de diversion et réaffirme le soutien de son camp à Edem Kodjo.
 
Octave MUEKNDI
 
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer