Bahati réclame sa tête!

0

Le DG de l'ONEM, Angélique Kikudi, marche sur les instructions du Premier ministre Matata
Le DG de l’ONEM, Angélique Kikudi, marche sur les instructions du Premier ministre Matata

Sale temps pour Mmes le DG et DGA de l’Office national de l’Emploi, toutes proposées à l’éviction par le ministre de tutelle. Dans un courrier adressé au PM, Bahati fait part d’une situation explosive, évoquant la cohabitation difficile entre les deux mandataires et le climat malsain qui règne à l’Office
Le ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale s’est désormais saisi du cas ONEM, un établissement public placé sous sa tutelle. Dans une correspondance adressée le 22 novembre au Premier ministre Augustin Matata Ponyo, Modeste Bahati évoque «la situation explosive prévalant actuellement au sein de l’ONEM, imputable aux deux responsables», incapables de faire preuve de plus de responsabilité dans la gestion de l’Office et de privilégier l’intérêt général.
Bahati en a marre du comportement des Mesdames le DG et DGA de l’ONEM, Angélique Kikudi et Clémentine Lyzieve Itela. Il en fait part dans une lettre transmise au Premier ministre chef du gouvernement, Augustin Matata Ponyo. Le ras-le-bol de Bahati est consécutif, explique-t-il au PM, «à la tournure inquiétante» de la situation à l’Office, «avec comme conséquence la quasi-paralysie ainsi que le dysfonctionnement des services qui se répercute même au niveau des agents, lesquels sont constitués en deux camps se rangeant derrière l’une ou l’autre des responsables».
Et d’ajouter: «Par ailleurs, la rivalité entre ces deux responsables a eu des effets négatifs sur les performances attendues de l’ONEM par le Gouvernement de la République car, en l’absence d’un climat harmonieux de travail, cet Etablissement ne parvient pas à fournir des réponses appropriées aux objectifs que le Gouvernement a assignés au Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale par rapport aux missions de cet Office».
Au-delà de ces griefs, Bahati rappelle l’incapacité du duo constamment en conflit  à se conformer aux statuts de l’ONEM-Service public, qui exigent entre autres la mise en place d’un Conseil d’administration et d’un Collège des commissaires aux comptes. «A ce jour, seule la Direction Générale est fonctionnelle et la non opérationnalisation des autres organes qui ne sont toujours pas mis en place constitue sans aucun doute un facteur d’affaiblissement de cet Office», se plaint Bahati.
Le ministre ne fait que relayer les plaintes de la délégation Syndicale de l’ONEM, remontée contre les conflits récurrents entre Kikudi et Lyzieve d’une part,  et, de l’autre, contre les mises en place et les promotions opérées par la première, en violation des mesures conservatoires édictées le 24 octobre dernier par le Premier ministre Matata. «Ces conflits perpétuels créent un climat de profond malaise dans les rapports professionnels non seulement entre les membres du Comité de direction mais aussi entre les agents et ces derniers», accusait la représentation des travailleurs dans une lettre adressée à Bahati avec ampliation à Matata Ponyo.
Les syndicalistes ne sont pas allés par quatre chemins pour réclamer des mesures conservatoires à l’encontre de Kikudi. Ils ont par la même occasion exiger l’annulation pure et simple des tous les mouvements du personnel opérés par en violation de la loi par Kikudi.
KISUNGU KAS

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom