Politique

AFDC de Bahati en congrès de grands enjeux

L'autorité morale de l'AFDC, Modeste Bahati
L’autorité morale de l’AFDC, Modeste Bahati

Les délégations de différents partis politiques partenaires de l’AFDC sont déjà dans la capitale RD-congolaise entre autres, BUREC de Julien Paluku et le parti malien SADI de Oumar Mariko

L’Alliance des forces démocratiques du Congo -AFDC-, deuxième force politique de la Majorité présidentielle -MP-, après le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie -PPRD-, organise son deuxième Congrès ordinaire pour évaluer la marche du parti depuis sa création, traiter les questions relatives au processus électoral et le dialogue convoqué par le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange ainsi que d’autres sujets d’actualité. Lors des assises, les congressistes profiteront de l’occasion pour procéder également à la restructuration du parti après le démembrement de quelques provinces RD-congolaises.
Ce parti cher à Modeste Bahati Lukwebo, qui, entre autres, conquiert, exerce et conserve le pouvoir par des méthodes démocratiques, dans un contexte participatif et de cohésion sociale; garantit le progrès social pour le développement intégral de l’homme; promeut la diversité culturelle et lutte contre les antivaleurs et la dépravation des mœurs; affute déjà les armes pour gagner les élections législatives et locales et triompher la MP en 2016. Les représentants de toutes les fédérations de l’AFDC et ceux de la Diaspora sont aussi attendus à ce grand forum pour peaufiner des stratégies en prévision de ces échéances électorales.  
 
Modeste Bahati Lukwebo veut réorganiser son parti politique. Tous les cadres et représentants de fédérations de l’Alliance des forces démocratiques du Congo -AFDC- disséminées à travers la RD-Congo et ceux de la Diaspora vont se réunir en Congrès ordinaire de deux jours, soit du 11 au 12 décembre 2016 à Béatrice Hôtel, dans la commune de la Gombe.
Durant les assises, les participants vont évaluer la marche du parti depuis sa création, traiter les questions ayant trait au processus électoral, au dialogue politique national inclusif convoqué par le Chef de l’Etat Joseph Kabila et d’autres sujets d’actualité. Déterminés à gagner les élections législatives, provinciales, municipales et locales de 2016, ils vont également peaufiner des stratégies efficaces en prévision de ces échéances électorales. Selon les sources proches de l’AFDC, les congressistes mettront à profit ce grand forum pour procéder à la restructuration de leur formation politique après le démembrement de six provinces RD-congolaises -Bandundu, Katanga, Equateur, Province Orientale, Kasaï-Oriental et Kasaï-Occidental en 21 provinces.
Pour s’imprégner de bon déroulement des préparatifs de cet important forum, l’Autorité morale de l’AFDC, Modeste Bahati, a eu une rencontre le lundi 8 décembre avec les vice-présidents nationaux, secrétaires nationaux, les présidents fédéraux, les présidents interfédéraux, les responsables des ligues de femmes et des jeunes, les députés et sénateurs AFDC, en présence du président national ai, Placide Tshisumpa. Ce dernier a présenté le comité préparatoire du deuxième Congrès ordinaire. Modeste Bahati a également demandé à chacun de s’y mettre pour la réussite de ces assises.
Le deuxième congrès ordinaire de l’AFDC est un forum de grands enjeux. Les délégations de différents partis politiques partenaires de l’AFDC sont déjà à Kinshasa, la capitale RD-congolaise. On a noté la présence du parti malien Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance -SADI-, conduit par son président national, le député national Oumar Mariko, du parti Bloc uni pour la renaissance et l’émergence du Congo -BUREC- de Julien Paluku et tant d’autres.
Conformément aux statuts de l’AFDC, le congrès se tient tous les 5 ans. La première session du Congrès ordinaire a eu lieu à l’Hôtel Venus, dans la commune de la Gombe. Deuxième force politique de la Majorité présidentielle -MP-, l’AFDC a pour objectifs entre autres, de conquérir, exercer et conserver le pouvoir par des méthodes démocratiques, dans un contexte participatif et de cohésion sociale; garantir le progrès social pour le développement intégral de l’homme; promouvoir la diversité culturelle et lutter contre les antivaleurs et la dépravation des mœurs.
Egalement, assurer la sécurité des biens et des personnes, l’ordre public, le bien être de tous, ce qui implique la totale protection de toutes les catégories de la population; garantir le respect, l’épanouissement et l’émancipation de la femme en vue de sa propre libération de toute forme de discrimination et de servitude; défendre les valeurs républicaines et citoyennes particulièrement le patriotisme, le respect de la chose publique, de la dignité de la personne humaine, de l’égalité, de la fraternité, de la solidarité nationale et de la justice sociale; mettre en œuvre des systèmes de gestion moderne et le développement des infrastructures adéquates; encourager la culture de l’effort, de l’amour du travail bien fait et de la recherche continuelle du résultat. L’idéologie de l’AFDC, parti d’option fédéraliste dans l’unité nationale, reste la social-démocratie fondée sur la démocratie participative, les Droits de l’Homme, la justice sociale, le développement durable et l’économie sociale de marché.

 

Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer