Nation

Me John Mbaya: «La RD-Congo peut avoir un gros budget si l’État mettait fin à la fraude douanière»

Me John Mbaya Ntita est coordonnateur national du Le changement en marche en marche -LCM-, un regroupement politique qui soutient les actions du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Au cours d’un entretien avec la presse, dimanche 16 août, il a fait savoir que la RD-Congo peut disposer d’un budget colossal d’USD 120 milliards, à condition qu’elle puisse mettre fin à la fraude douanière.

«J’ai mené une enquête privée et je suis arrivé à la conclusion selon laquelle la fraude douanière fait perdre à la RD-Congo de centaine de milliards de dollars américains pouvant l’aider à se développer. Cet argent est empoché par des individus au détriment de l’Etat et du peuple RD-congolais. Ce qui prive à l’Etat les moyens de sa politique», a-t-il signalé. Se basant également sur les enquêtes menées par l’Inspection générale des finances -IGF- et la Police judiciaire, Me John Mbaya a indiqué que certains commis de l’Etat à des postes de mobilisation des recettes se sont servis. «Ils ont détourné l’argent du pays rendant ainsi la tâche difficile au gouvernement pour réaliser son programme. On ne peut pas comprendre dans ce pays que certains mandataires publics soient plus riches que l’État lui-même. Où ont-ils eu tout cet argent alors qu’ils occupaient les fonctions officielles dont les salaires et autres avantages sont connus et sont moins inférieurs aux avoirs qu’ils disposent?», s’est-il exclamé, demandant «des sanctions exemplaires à l’encontre de tous ceux qui seraient reconnus coupables de détournement des derniers publics et d’actes de corruption».

Il a saisi cette occasion pour saluer la création de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption -APLC- et a demandé au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi de veiller au bon fonctionnement des institutions de la République et surtout à l’indépendance de la magistrature, pilier majeur dans l’instauration d’un État de droit et arme fatale de lutte contre les antivaleurs.

«J’invite les responsables de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption à veiller à la mission qui est la leur et de travailler pour extirper le pays de ces tares tant décriés de corruption en déférant les personnes qui s’en seraient rendus coupables devant les instances judiciaires sans hésitation», a-t-il lancé. Au vu des actions menées par le Chef de l’Etat, le coordonnateur national du LCM a appelé les RD-Congolais, toutes tendances confondues, à le soutenir. «Soutenons le Président Tshisekedi. Il lutte pour le bien-être de la population. Il est plus que temps pour mettre fin aux antivaleurs, corruption, pillage des ressources naturelles, détournement des deniers publics, fraude douanière et impunité qui ont ruiné le pays», a-t-il conclu.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer