NationSociété

Guy Loando lance REVITE, il prend le pari de moderniser les villages de la RD-Congo

En lançant REVITE, le ministre d’État à l’Aménagement du territoire vient en appui au gouvernement, essentiellement pour les axes prioritaires, tels que la construction, via des partenariats publics-privés, des infrastructures de base -aéroports, ports, routes- pouvant permettre la fluide circulation dans le pays et relier les villages…

Les retombées du séminaire du gouvernement, clôturé samedi 24 juillet dernier, se font déjà sentir au ministère de l’Aménagement du territoire et rénovation. Son patron, le ministre d’État Guy Loando Mboyo, déterminé à faire preuve de performance comme le veulent le Président Félix Tshisekedi et le Premier ministre Sama Lukonde, a pris le pari de booster la modernisation des villages, villes et territoires de la RD-Congo. Pour remporter ce challenge, Guy Loando a lancé, lundi 26 juillet 2021, la campagne «Repensons à nos villages, villes et territoires» -REVITE-, destinée à «désenclaver les villages, villes et territoires afin de renforcer leurs capacités pour permettre leurs développements économiques».

REVITE, selon son initiateur, vient en appui au gouvernement, essentiellement pour les axes prioritaires, tels que la construction, via des partenariats publics-privés, des infrastructures de base -aéroports, ports, routes- pouvant permettre la fluide circulation dans le pays et relier les villages. Ainsi, au travers de cette campagne, Guy Loando entend «encadrer les actions d’investissements des RD-Congolais résidant au pays et à l’étranger, grâce à un appui de l’État à travers des mesures incitatives».

«REVITE est une campagne de sensibilisation de la recherche identitaire pour que chacun prenne en compte l’aspect de rentrer construire chez lui, dans son village, parce que la création, la reconstruction, la rénovation des villes, c’est aussi une des attributions qui revient à notre ministère au regard de l’ordonnance portant attribution des ministères», a expliqué le min’Etat Loando à la faveur de la conférence de presse tenue le jour même du lancement de cette campagne. À scruter ses propos, l’ambition de REVITE est de «renvoyer la flèche vers le village, vers le territoire. Pourquoi n’aurions-nous pas dans nos villages, sur base d’un schéma, un petit centre de santé, une petite église, voire un guichet de banque où quelqu’un peut tirer de l’argent?».

L’ambition de cette campagne, c’est aussi de permettre aux habitants des milieux ruraux d’avoir accès aux mêmes services qu’à Kinshasa, dans les territoires et autres grandes villes de la RD-Congo. Le ministre d’État à l’Aménagement du territoire a prévu des mécanismes pour éviter toute construction anarchique et encadrer l’action de tous ces RD-Congolais qui vont répondre à son appel.

«Il doit y avoir un suivi en amont à travers un schéma, qu’ils doivent suivre et auquel tous les ministères sectoriels doivent concourir. On ne peut délivrer le certificat d’enregistrement que sur un bâtiment qui a été construit sur base d’un plan national, sur base d’un plan local», a-t-il précisé, non sans  souligner que l’État pourra accorder un appui à travers des mesures incitatives à la facilitation des investissements et du retour des RD-Congolais de l’étranger au pays.

En outre, le min’Etat Loando en a appelé au sens de responsabilité nationale ainsi qu’à la conscience patriotique de chaque RD-Congolais résidant au pays ou à l’étranger afin que «le Congo porte notre empreinte». Il n’a surtout pas omis de rappeler que REVITE est le symbole de la matérialisation de la vision du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dont la mise en œuvre est assurée par le leadership du PM Jean-Michel Sama Lukonde.

L’occasion faisant le larron, Guy Loando a fait savoir que les actions du ministère de l’Aménagement du territoire reposent sur quatre instruments, dont deux, à savoir: le Schéma national et le Guide méthodologique d’aménagement du territoire, sont en cours d’élaboration. Les deux autres instruments sont la politique de l’aménagement du territoire, déjà adoptée au Conseil des ministres, et la loi portant réforme de l’aménagement du territoire, qui doit être examinée prochainement à l’Assemblée nationale.

Laurent OMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer