JusticeSociété

Kinshasa : Eduine Nkotu dénonce ses bourreaux à l’Auditorat militaire

Il craint pour sa sécurité et a vite saisi les juridictions militaires compétentes. Dans une correspondance adressée à l’Auditeur supérieur des FARDC dont une copié a été réservée au président de la République, Chef de l’Etat, et au Procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, Eduine Nkotu Masia est clair en faisant une dénonciation. «Concerne: dénonciation du magistrat Kabulo Ongeza de votre office, de major Hilaire Kanika du Commissariat urbain de Mont-Ngafula, de monsieur Francis Kayembe… qui se dit être Conseiller spécial du Chef de l’Etat, Diogo -John- et consorts pour avoir planifié et arrêté mon épouse Masia L’Orianne qu’ils ont transférée à votre office sans qu’elle ne soit militaire. Et ce, en guise de règlement de compte contre moi qu’ils ont bien voulu arrêter afin d’arriver à spolier une partie de la concession du patriarche Jonas Mukamba», lit-on dans cette lettre adresse l’Auditeur supérieur des FARDC dont «AfricaNews» a pu consultée.

La victime y relate son calvaire. «A cet effet, le major Hilaire Kanika, monsieur Diogo et monsieur Francis Kayembe s’amènent depuis le 03 mars 2022  dans la concession précitée pour la spolier et escroquer sous prétexte que certaines personnes parmi eux ont eu du patriarche Jonas Mukamba une partie de sa concession de Mbenseke-Futi, dans la commune de Mont-Ngafula. Cette allégation est fausse puisque personne parmi eux n’a aucun acte de cession signé avec le concessionnaire Jonas Mukamba ni encore avec son mandataire Luabeya Kamanji Stanis», poursuit-on dans cette missive.

Puis: «A chaque fois que ces 3 personnes citées venaient dans ladite concession pour tenter leur coup, j’informe le mandataire du patriarche Jonas Mukamba…». 

Plus loin, il raconte que pour le réduire au silence, ces trois personnes ont perquisitionné sa maison sans mandat. Ce qui l’a amené a porté plainte contre elles à l’Auditorat militaire à Mont-Ngafula. Selon lui, le 09 mai, ils sont encore revenus chez-lui et ont perquisitionné sa maison en son absence en arrêtant sa femme.

«Je dénonce également le fait qu’ils ont pris ma carte d’électeur lors de cette perquisition et la balance dans les réseaux sociaux associée au chanvre pour ma salir comme le montre cette capture d’écran», a confié Eduine Nkotu à «AfricaNews» mardi 10 mai dans la soirée. Ci-dessous, sa lettre de dénonciation.

Tina MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer