Hi-TechNationSociété

RDC : José Mpanda rassure, la concession INERA ne sera pas vendue

«Je peux vous confirmer que cette concession sera et restera exclusivement la propriété de l’INERA… Je le confirme, aucun mètre de cette concession de l’INERA ne va aller dans les mains des privés». Ces propos du ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique José Mpanda dénotent la ferme détermination de ce dernier à faire échec à toute tentative de spoliation du site Kaniemeshi, propriété de l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique -INERA- de Kipopo. «Le conservateur de Kipushi doit cesser immédiatement de faire ce qu’il fait, sinon il va aller en prison. Aucun mètre de cette concession ne partira et nous allons aller jusqu’au bout. Qu’ils montent et qu’ils descendent, ils ne vont pas spolier cette propriété de l’INERA. Je vais appeler mon collègue des affaires foncières pour qu’il mette en garde le Conservateur. Ce dernier risque d’être suspendu et même d’être arrêté», a prévenu Mpanda, qui a séjourné dans le Haut-Katanga du 25 au 29 août dernier.

Outre sa mission principale de se rendre dans la mine uranifère de Shinkolobwe dans le territoire de Kambove, José Mpanda a fait une descente dans deux structures sous sa tutelle. Il s’agit du Centre de recherche agroalimentaire -CRAA- et de l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique -INERA- de Kipopo.

Si au CRAA, José Mpanda n’a reçu que les doléances liées au fonctionnement, notamment les difficultés de paiement des salaires des agents, le manque des partenaires et des débouchées, à l’INERA antenne de Kipopo dans le territoire de Kipushi, le ministre a reçu la plainte de tentative et menace de spoliation de la concession du site Kaniemeshi couvrant une superficie de 200 hectares.

En effet, le chef de station, Ir. André Kabey Yav, accuse explicitement le Conservateur des titres immobiliers et le chef de division du cadastre, circonscription de Kipushi-Sud en complicité avec un groupe d’avocats de manœuvrer pour la spoliation de ce site, le passant pour une propriété de la famille de feu Président Mobutu dont les avocats se prévalent d’avoir eu mandat des ayants-droits.

Selon les accusations du chef de station INERA, portées auprès du ministre José Mpanda, ce trio a induit en erreur le Secrétaire général aux Affaires foncières qui, par sa lettre du 11 janvier 2021 notifiée au Conservateur, dit ne pas trouver d’inconvénients à la demande introduite par la «succession Mobutu» pour l’établissement des titres de propriété du site Kaniemeshi en son nom.

Face à cette tentative de spoliation, le ministre José Mpanda a rassuré les agents INERA trouvés sur place à Kipushi: «Je peux vous confirmer que cette concession sera et restera exclusivement la propriété de l’INERA. Je me suis fait accompagner du ministre provincial de l’Agriculture parce que le gouverneur de province s’est saisi de ce dossier. Le conservateur de Kipushi doit cesser immédiatement de faire ce qu’il fait, sinon il va aller en prison. Aucun mètre de cette concession ne partira et nous allons aller jusqu’au bout. Qu’ils montent et qu’ils descendent, ils ne vont pas spolier cette propriété de l’INERA. Je vais appeler mon collègue des affaires foncières pour qu’il mette en garde le Conservateur. Ce dernier risque d’être suspendu et même d’être arrêté. Je le confirme, aucun mètre de cette concession de l’INERA ne va aller dans les mains des privés».

Le site de Kaniemeshi permet à l’’INERA d’assurer la promotion du développement de l’agriculture dans le Haut-Katanga. Ce site est exclusivement réservé à la production des semences de base comme le haricot, le maïs, le soja, l’arachide, le manioc, la pomme de terre, etc.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer