Dossier à la Une

Tshibala rappelle Musemena à l’ordre

Bruno Tshibala Nzenzhe, Premier ministre est fâché contre le ministre de l’EPSP à qui il a infligé une sanction de mise en garde dans une correspondance datée du 7 mai. «Devant la gravité de votre comportement irresponsable, et conformément aux dispositions de l’Article 37 de l’Ordonnance présidentielle n°17/024 du 10 juillet portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre le Président de la République et le gouvernement ainsi qu’entre les membres du gouvernement, je vous inflige la sanction de mise en garde. En cas de récidive de votre part, je me verrais dans l’obligation d’envisager des sanctions plus sévères contre vous», a-t-il notifié. Il reproche à Musemena d’inciter, en sous-m.ain, les fonctionnaires de son ministère à s’opposer publiquement à la décision du chef du gouvernement relative à la résolution du conflit EPSP-FPMA
 
Dans une correspondance signée le 7 mai 2018 à Kinshasa, le Premier ministre Bruno Tshibala a infligé une sévère mise en garde au ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Gaston Musemena. «Devant la gravité de votre comportement irresponsable, et conformément aux dispositions de l’Article 37 de l’Ordonnance présidentielle n°17/024 du 10 juillet portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre le Président de la République et le gouvernement ainsi qu’entre les membres du gouvernement, je vous inflige la sanction de mise en garde», a notifié le Premier ministre, promettant à Gaston Musemena qu’en cas de récidive de sa part, il y aura des sanctions plus sévères contre lui.
«Il y a 48 heures, vous avez fait des déclarations publiques dans la presse pour exprimer votre opposition à la décision du Premier ministre, chef du gouvernement, et affirmer que les écoles techniques et professionnelles sont sous votre autorité», a fait remarquer le PM Tshibala dans la même correspondance. Pour lui, il est donc établi que les agissements du ministre de l’EPSP violent le Code de bonne conduite de l’agent public, déshonorent le gouvernement d’union nationale et sont donc condamnables. «Je note qu’il y a ici des actes d’indiscipline caractérisée et de manque de respect à l’égard de l’autorité intolérables qui méritent d’être sanctionnés», a souligné Bruno Tshibala.
Depuis le 2 janvier 2018, a rappelé le chef du gouvernement central, il y a près de 4 mois, il a arbitré le conflit de compétence qui opposait le ministère de l’EPSP à celui de la FPMA en attribuant l’enseignement technique et professionnel ainsi que la gestion des écoles y rattachées à ce dernier ministère. Le PM Tshibala a renchéri que cette décision, conforme aux lois de la République, à la lettre et à l’esprit de la réforme du système éducatif RD-congolais initiée et voulue par le Président de la République Joseph Kabila, a été acceptée par le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, le ministre de l’EPSP¨et celui de la FPMA, tous les trois réunis à la Primature.

Le Premier ministre a également condamné le comportement du ministre Musemena qui a incité, en sous-main, les fonctionnaires de son ministère à s’opposer publiquement à la décision du chef du gouvernement. «Profitant de mon séjour en Europe, vous avez également donné de fausses informations aux ministres membres de la Commission socioculturelle du gouvernement sur l’arbitrage du conflit précité dans le but de discréditer le chef du gouvernement», a dénoncé le PM Tshibala qui tient à l’unité du gouvernement.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer