Dossier à la Une

Succès populaire lors de la sortie de l’ACDP: Liyota au front

Préparée pendant plusieurs semaines, la première sortie de l’Alliance des chrétiens démocrates progressistes -ACDP-, le parti de Bienvenu Liyota Ndjoli, a récolté un franc succès. Samedi 28 avril, les installations de la FIKIN sont pris d’assaut de bonne heure par des foules venues de tous les coins de la capitale. Peu à peu, elles ont commencé à s’agglutiner au lieu prévu pour la cérémonie. Bienvenu Liyota a fait son entrée quelques temps après. L’accueil est plutôt chaleureux. «La campagne est engagée et ira jusqu’après les élections», a lancé au milieu de cette foule un militant, en réponse à ceux qui peuvent encore douter de la détermination du député de Lukunga de bouger les lignes et porter la casquette de leader. «Je suis fier de vous», a crié de son côté une jeune dame vêtue aux couleurs blanc et rouge de la nouvelle formation politique. «Bonne chance», lui a glissé une autre. La poignée de main du chef du parti est venue rassurer. L’assistance l’a reconnu sans trop de mal: «Regarde, c’est le ministre des PME, un ancien du PDC qui vient de lancer son parti politique avec d’autres camarades», a expliqué un autre jeune à son ami.
Dans le sillage de Liyota, on a pu identifier des figures bien connues de la scène politique transfuges du PDC: les députés nationaux et anciens ministres Bavon Nsa Mputu et Robert Bopolo, les anciens gouverneurs John Tokole et Sébastien Impeto…
Pendant de longues minutes, au beau milieu de ses soutiens et partisans, le jeune loup s’est lancé dans un vaste exposé sur la décrispation politique, expliquant que son groupe politique a choisi de laisser le label «PDC» à José Endundo Bononge, passé du côté de l’Opposition, notamment à la plateforme politique Ensemble de Moise Katumbi. A un moment, il faut revenir à l’essentiel, faire face à la réalité profonde et se défier. Liyota va désormais évoluer sous la marque ACDP, un parti aussitôt affilié à la Majorité présidentielle.
Puis, dans le volet axé sur les ambitions de l’ACDP, l’ancien ministre de l’Environnement s’est réjoui de «la communion du parti avec les militants» avant de mobiliser sa base pour les élections. Parti à l’assaut, Liyota croit dur comme fer qu’il aura un mot à dire à l’issue du combat électoral à mener à partir de décembre 2018.
«En tant que patriote, je vous exhorte à vous préparer à la bataille électorale prochaine. Nous voulons, en tant que parti de la Majorité présidentielle, gagner les élections à tous les niveaux. Organisons pour que la Majorité présidentielle remporte ces élections. Et le Chef de l’Etat compte sur vous», a-t-il mobilisé.
Tout en soutenant le processus électoral, l’ACDP soutient également la machine à voter. «Récuser aujourd’hui la machine à voter, c’est vouloir retarder l’organisation des élections, chose que nous n’accepterons jamais à l’ACDP. Nous voulons que le nombre actuel de nos députés nationaux -cinq députés qui ont adhéré au parti nouvellement créé- et nos députés provinciaux soit multiplié par 5. Nous devons soutenir le processus électoral», a déclaré Liyota, donnant la consigne d’assaut à sa base.

KISUNGU KAS

Articles similaires

Fermer
Fermer