Dossier à la UnePolitique

Le SG Bruno Mavungu limogé, Tshisekedi dresse 4 radicaux

Le sphinx a entrepris de contrôler le parti en prévision, tout semble l’indiquer, de la confrontation avec le pouvoir et la facilitation. Ayant senti qu’il lui sera difficile d’obtenir le départ de Kodjo et de revenir sur sa position, il a juré de lancer une équipe de combat, menée par des quasi-fanatiques: réputé dur, Jean-Marc Kabund-a-Kabund est placé à la tête d’un Exécutif complété par le faucon Valentin Mubake, le fils Félix Tshisekedi tout aussi radical, l’intraitable Bruno Tshibala et Dr Eteni, censé lui aussi obéir au doigt et à l’œil
Dans le parcours politique de Tshisekedi, l’idéologie a toujours occupé une place de choix. L’intransigeance et le radicalisme aussi et surtout, même en défaveur tant du parti que de l’intérêt général. Jeudi 11 août, il a pris la décision d’écarter le secrétaire général Bruno Mavungu, jugé «trop accommodant au Régime et aux thèses du Facilitateur», confient des sources à Pétunias.
A en croire un tweet de la consœur Sonia Rolley de RFI, le désormais ancien secrétaire général estime qu’il paie «peut-être» sa position «plus réaliste» par rapport au dialogue et son refus du rapprochement avec le G7 et le Rassemblement, affirmant toutefois qu’il n’est pas en conflit avec le président Tshisekedi.
Quelques heures plus tôt, Edem Kodjo s’est fendu d’une déclaration à la base du courroux du leader de l’UDPS et président du Comité des sages du Rassemblement, laissant entendre qu’il n’a pas démissionné et n’en a pas l’intention, évoquant la confiance renouvelée de ceux qui l’ont désigné. Une attitude jugée comme une déclaration de guerre à Limete. A l’analyse, Kodjo a été récusé mais il se pose un problème de timing et de réalisme qui a dû plaider en faveur de son maintien: il est clair que dans le contexte actuel et compte tenu de la complexité du «Dossier RD-Congo», difficile pour l’éventuel successeur du facilitateur d’avoir le temps de s’imprégner du dossier et le faire aboutir avant la date fatidique. Tshisekedi doit avoir réalisé cette énième bourde diplomatique. Bonjour les vieux démons! Place à la logique de confrontation. Il se raconte que les états-majors ont été convoqués depuis et la décision de liquider le secrétaire général Mavungu prise. Énième épisode du feuilleton «Bal des chauves» auquel l’UDPS a habitué l’opinion depuis les années Mobutu? Mavungu, diabolisé pour sa position favorable au dialogue, fait les frais de la politique adulée à l’UDPS.
Et pour lui succéder, une équipe dite de combat, un team des fanatiques, appelés à obéir au doigt et à l’œil de Tshisekedi. A sa tête, un jeune UDPS pur sucre, Jean-Marc Kabund-a-Kabund, dont la nomination a été concoctée depuis le 8 août 2016. Originaire du Haut-Lomami, où il a dirigé la fédération du parti et tenu tête aux autorités politico-administratives et sécuritaires locales, ce jeune âgé juste de 35 ans est surtout connu pour son radicalisme et l’organisation des manifestations anti-Kabila; lesquelles ont été deux fois à l’origine de son arrestation. Si sa jeunesse entièrement consacrée au parti est perçue comme un facteur de dynamisation de la formation politique, il se raconte aussi que Tshisekedi et Félix, qui l’ont reçu quelques heures avant sa nomination, l’ont également choisi pour consolider la base de l’UDPS dans l’ex-Katanga.
Kabund, l’extrémiste, sera épaulé entre autres par un vieux faucon Valentin Mubake, réputé farouche adversaire de la Majorité présidentielle et l’un de ceux qui incarnent l’aile dure du parti, longtemps laissé à l’écart mais rappelé en urgence pour des raisons évidentes. L’influence de Mubake au parti a connu un ralentissement peu après sa défaite aux législatives nationales de 2011 à Bukavu. L’équipe compte aussi le fils, Félix Tshisekedi Tshilombo, ancien secrétaire national en charge des relations extérieures, célèbre pour son discours radical, Bruno Tshibala, secrétaire général et porte-parole, tout aussi célèbre pour ses prises de position tonitruantes vis-à-vis du pouvoir, et un cinquième homme, Dr Eteni, censé lui aussi suivre et exécuter les directives du chef avec quasiment un excès de zèle. Avis de tempête.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer