Dossier à la UneNation

Évaluation de la réforme de l’administration publique en RD-Congo: Yollande Ebongo gagne son pari

Après sept jours d’intenses travaux organisés à Kinshasa, le gouvernement, à travers le ministère de la Fonction publique, et ses partenaires viennent de procéder à l’évaluation des politiques et nouvelles stratégies à mettre en œuvre pour une administration publique digne en RD-Congo. Un véritable pari gagné par Yollande Ebongo Bosongo, ministre de la Fonction publique, qui promet son implication personnelle dans l’accélération de la réforme de l’administration à tous les niveaux.

Le vœu exprimé par la ministre est de faire avancer l’agenda de la réforme et modernisation de l’administration publique sous le prisme du renouveau. Organisé par le ministère de la Fonction publique avec l’appui de la Banque mondiale -BM- à travers le projet d’appui à la réforme et au rajeunissement de l’administration publique -PRRAP- et la France, l’atelier sur la revue globale du processus de la réforme de l’administration publique a fermé ses portes lundi 19 octobre.

Au nom du chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le vice-Premier ministre des Infrastructures, Willy Ngoopos, a clôturé ces assises en recommandant à la ministre Ebongo à consolider la cohésion du groupe technique qui vient de se former autour d’elle. «L’option levée à l’issue de ces réflexions est d’intégrer le numérique dans le processus de la réforme et modernisation des outils de travail ainsi que la promotion des métiers comme mécanisme d’actualisation de son référentiel et principal levier de la modernisation de l’administration publique», a précisé la ministre.

Le premier défi pour Yollande Ebongo est celui de la transformation numérique du mécanisme de pilotage et de coordination de la modernisation de l’administration publique placé sous la présidence du Premier ministre, avec le dispositif de la cellule de mise en œuvre de la réforme de l’administration publique -CMRAP-, placé sous la supervision de Yollande Ebongo. Soucieuse d’affermir les acquis de cet atelier, la patronne de la Fonction publique a invité les participants aux travaux à se prémunir contre toutes les pratiques dénoncées, déjà fortement préjudiciables dans le passé, de continuer à réfléchir et agir sur les moyens d’optimisation des reformes, ceci afin de ne plus vicier les nouveaux processus vers d’autres pôles d’intérêt.

Recommandations utiles

En leurs qualités de ministres provinciaux de la Fonction publique, chefs de division et de bureaux, coordonnateurs des Guichets uniques et syndicalistes, tous les participants ont formulé des recommandations pertinentes au terme de cette rencontre de Kinshasa. Ils ont entre autres demandé la mobilisation des ressources nécessaires à la mise en œuvre de la réforme de l’administration publique.

Concernant les questions relatives à la gestion des carrières, ils proposent de doter l’Ecole nationale de l’administration publique -ENA- des moyens conséquents pour assurer régulièrement la formation continue des agents de carrière des services publics, conformément aux dispositions statutaires. Les participants ont en outre opté pour la révision de la politique salariale de l’administration publique.

José BABIA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer