Dossier à la UnePolitique

RDC: 47 à 55 membres, la taille du gouvernement Sama changée avant sa sortie!

Contrairement aux prévisions initiales et à la volonté de réduire le format, la taille du gouvernement Sama a été retouchée et revue légèrement à la hausse. On passerait de 47 à plus ou moins 55 membres, a confié un participant à la rencontre organisée jeudi autour du premier vice-président de l’Assemblée nationale

Le Premier ministre Sama Lukonde ainsi que les regroupements et partis de la majorité Union sacrée ont définitivement scellé les tractations autour du gouvernement dont la sortie est pour bientôt. Ils ont aussi enchaîné avec des négociations sur le casting ministériel et la taille de cette équipe, légèrement retouchée et revue à la hausse. Ces informations ont fuité jeudi à l’issue de la rencontre de reprise des contacts entre Jean-Marc Kabund et les députés membres de l’Union sacrée.

«La sortie du gouvernement est désormais imminente. Le vice-président Jean-Marc Kabund nous a fait un briefing sur l’évolution des négociations et pourquoi ça a pris du temps. Il a laissé entendre que, contrairement aux prévisions initiales et à la volonté de réduire le format, la taille du gouvernement Sama a été retouchée et revue légèrement à la hausse. On passerait de 47 à plus ou moins 55 membres», a confié un participant. Et de préciser: «L’idée c’est d’assurer la représentativité de tous les groupes et s’assurer, en même temps, de l’efficacité de l’équipe en gestation parce que l’on est dans une formule inédite».

En plus de l’annonce sur cet accord de principe sur le prochain Exécutif, ces retrouvailles l’ont été pour, selon la même source, «discuter de la nécessité de soutenir le Bureau de l’Assemblée nationale et, essentiellement, le speaker Christophe Mboso, le symbole du combat de l’Union sacrée au Parlement bousculé après sa sortie sur la situation sécuritaire dans le Grand-Kivu. Mboso avait demandé aux députés nationaux originaires de l’Est de quitter les groupes armés.

Des propos qui ont fâché les élus du Kivu. À l’ouverture de la plénière le lundi 29 mars dernier, le président de la Chambre basse avait demandé à certains députés nationaux originaires de l’Est du pays de quitter les groupes armés pour lutter contre l’insécurité. Son discours a créé des frustrations parmi les députés du coin, même si certains analystes ont confirmé des liens entre des députés et l’insécurité dans l’Est.

AKM

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page