Dossier à la UnePolitique

Poursuivi devant la justice belge : Tshisekedi visé par une plainte

Le leader de l'UDPS, Etienne Tshisekedi
Le leader de l’UDPS, Etienne Tshisekedi
  
On n’en parle presque pas à l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, sa formation politique. L’opposant historique Etienne Tshisekedi wa Mulumba est poursuivi par la justice belge. Des représentants d’une aile dissidente du parti résidant en Belgique ont déposé plainte contre lui et certains membres de sa famille, le 19 novembre 2015, auprès d’un juge d’instruction de Bruxelles. Les plaignants reprochent à Etienne Tshisekedi des infractions de faux et usage de faux en écritures, d’escroquerie et de vol et/ou extorsion. Ils constatent que les statuts de l’UDPS avaient été modifiés unilatéralement par son président. Ils s’inquiètent notamment de la suppression, à l’article 10, du passage relatif à «la conquête, l’exercice et la conservation démocratiques du pouvoir» comme objectifs de l’organisation. Ce qui, affirment leurs avocats des plaignants, Maitres Marc Uyttendaele et Fanny Vansiliette, «fait perdre à l’UDPS son statut de parti politique, et ce à 12 mois de l’échéance des prochaines élections en RD-Congo». Le torchon brûle donc à l’UDPS.
L’autre problème qui fait trainer le vieil opposant devant la justice belge réside au niveau des irrégularités présumées dans la comptabilité du parti. Un examen de la comptabilité de l’UDPS a été réalisé à l’occasion de la rédaction du rapport d’activité de sa représentation de Benelux, à en croire l’accusation qui affirme avoir constaté l’apparition des mouvements suspects de sommes et des dépenses injustifiées.
Entre temps, Étienne Tshisekedi, désormais dans des sales draps, a dernièrement annoncé, une fois de plus, son retour imminent à Kinshasa, la capitale RD-congolaise, où il préconise le rassemblement de toutes les forces acquises au changement pour exiger notamment la tenue des élections dans les délais constitutionnels. «Je prendrai incessamment l’initiative de rassembler et de canaliser les énergies de toutes les forces acquises au changement pour qu’ensemble nous puissions défendre valablement les valeurs de la République, scellées dans notre Constitution, obtenir un consensus sur un processus électoral crédible, nous impliquer dans l’organisation des élections présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels et dans un climat apaisé», souhaite le leader de l’UDPS, se considérant comme le chef du camp de changement. «J’annonce pour proche mon retour au pays. Je viens me joindre à vous pour qu’ensemble nous volions au secours du navire Congo qui tangue, secoué par des vagues et des tempêtes», signale le Sphinx de Limete. Ce dernier et son parti comptent également prendre part au dialogue politique national inclusif initié par le Chef de l’Etat Joseph Kabila. Le leader de l’UDPS se trouve à Bruxelles depuis la mi-août dernière pour des raisons de santé.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer