Dossier à la UneNation

Minembwe: Tshisekedi annule tout

«Pour moi, le salut du peuple est la loi suprême. Je ne peux pas laisser mon peuple en danger. J’ai décidé d’annuler ce qui a été fait jusqu’ici pour Minembwe», a fait savoir le Président  de la République

Le Président Tshisekedi a décidé de sursoir le décret créant la commune rurale de Minembwe au Sud-Kivu. Le Conseil des ministres va s’y pencher toutes affaires cessantes. Donc, ce vendredi 09 octobre, ce que cette question serait inscrite à l’ordre du jour du Conseil des ministres hebdomadaire. Raison de sursis: «il a été observé des irrégularités dans la création en 2013 et l’installation – de la commune de Minembwe- en 2020», précisé Tina Salana, porte-parole adjoint du Président de la République sur son compte Twitter, confirmant la mise en place d’une commission d’experts en cours. Il a parlé. Les esprits des RD-congolais ont été apaisés. C’est tout ce que l’on attendait de lui.

A la faveur d’un point de presse sanctionnant jeudi 8 octobre son séjour de 4 jours à Goma, le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a annoncé la décision courageuse de surseoir jusqu’à nouvel ordre toutes les décisions prises sur la commune rurale de Minembwe, dans le Sud-Kivu. Il l’a déclaré sans froid aux yeux, une manière de répondre favorablement aux appels des RD-Congolais ayant critiqué sévèrement l’installation de bourgmestre de cette entité par Azarias Ruberwa, ministre d’Etat en charge de la Décentralisation.

«Pour moi, le salut du peuple est la loi suprême. Je ne peux pas laisser mon peuple en danger. J’ai décidé d’annuler ce qui a été fait jusqu’ici pour Minembwe», a déclaré le Président Félix Tshisekedi, annonçant   «la mise sur pied d’une commission des experts scientifiques non originaires avec mission de retracer toutes les limites du territoire». Selon lui, ces experts vont travailler avec l’appui des autochtones. Dans cette perspective, le Président de la République a mis en garde contre toute campagne de manipulation de la population.

Le dossier Minembwe a provoqué une vive polémique au sein de l’opinion nationale. Maintenant que le Président de la République a donné sa position, on attend que le dossier Minembwe soit résolu conformément aux lois de la République. «Concernant les opérations de Désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire  -DDRC- des ex-combattants, le Chef de l’Etat a affirmé y accorder une attention particulière. Il a également affirmé avoir obtenu un financement d’USD 50 millions», a rapporté la presse présidentielle. Puis: «A ce sujet, le Président de la République a annoncé la nomination dans les prochains jours d’un coordinateur du programme DDRC».

La partie Est de la RD-Congo est en proie à cause de la prolifération des groupes armés. Ces derniers ont été appelés à déposer les armes et coopérer pour pacifier ce coin du pays. Plusieurs miliciens ont commencé à se rendre aux FARDC en vue d’être formés avant d’être réinsérés dans la vie courante.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer