Dossier à la UneNationPolitique

Minaku fait-il peur à Matata?

Le président de l’Assemblée nationale met fin aux rumeurs d’instrumentalisation des contrôles parlementaires contre certains membres du gouvernement
Las d’être accusé d’instrumentaliser les députés contre le Premier ministre ou les membres du gouvernement, Aubin Minaku, le président de l’Assemblée nationale, a entrepris de se défendre. Des sources renseignent que le speaker envisage sérieusement de saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication -CSAC- en vue de rappeler à l’ordre et éventuellement sanctionner les médias qui propagent ces fausses allégations.
Le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku a surtout réagi le 9 mai aux allégations d’instrumentalisation de contrôle parlementaire, notamment la question orale du député Mbindule sur l’évaluation du programme d’action du gouvernement 2012-2016. Si Matata redoutait le président de l’Assemblée nationale, l’inscription de la question orale du député Mbindule ne devrait pas le faire changer d’avis surtout que l’élu de Lubero n’a pas fait de cadeau été tendre à l’égard du Premier ministre, négativement coté. Et Minaku se défend d’être le commanditaire tant recherché. «Je stigmatise dans le chef des certains membres du gouvernement, un certain comportement, une certaine tendance, à chaque fois qu’il y a une initiative de contrôle parlementaire, à croire qu’il y a toujours une main noire ou il y a le bureau qui pousse les Honorables députés», a déclaré Minaku cité par le site Politico.cd. Puis: «Je ne suis pas là de par mon éducation et de par un statut du président de l’Assemblée nationale pour initier des questions orales avec des motions, etc. parce que mon travail de président de l’Assemblée nationale est de programmer ce que les députés me déposent comme initiatives».
Minaku fait-il peur à Matata de par sa position au perchoir? La question taraude les esprits dans la ville haute où certains bonzes de la Majorité présidentielle avouent que les relations entre le président de l’Assemblée nationale et le Premier ministre n’ont jamais vraiment été au beau fixe. Et pour des raisons de suspicion, elles seraient devenues exécrables depuis que la question orale avec débat du député Mbindule, recalée depuis plusieurs mois, a été finalement programmée et le Premier ministre invité à y répondre. «Le chef du gouvernement n’est pas friand du contrôle parlementaire perçu par son entourage et lui-même comme une occasion pour le bureau de l’Assemblée nationale de l’exposer aux attaques des députés et de contribuer à écorner son image», a-t-on appris mardi au siège du PPRD, parti auquel appartiennent Minaku et Matata. Des partisans du speaker trouvés sur place bottent en touche: «Que la peur du contrôle parlementaire, socle de la transparence dans un régime démocratique ne poussent pas certains à voir des adversaires partout. Le président de l’Assemblée nationale n’est pas là pour censurer les initiatives de ses collègues députés même si la cible se trouve être le Premier ministre. Minaku est-il contre Matata? On a tendance à prêter trop d’importance à ce débat alors que doit chacun accomplir sa mission. Reste que, de par sa position au niveau du parti qu’il a intégré sur le tard et pour des raisons évidentes, le Premier ministre est conscient qu’il n’a pas et ne peut pas avoir les coudées franches à l’Assemblée nationale».
Ensuite, pense un autre cadre du PPRD, qui se réclame ni de la mouvance Matata ni du clan Minaku, «parce que les deux cadres sont réputés engagés dans une probable course au dauphinat, le Premier ministre, chaque fois, qu’il est invité devant la plénière, où certains députés indépendants d’esprit ne le ratent pas, donne l’impression de voir les faits travailler pour Minaku». Vrai ou faux? le président de l’Assemblée nationale, lui, ne fait aucun cas de ces considérations. Il est plutôt intéressé de mettre fin aux rumeurs d’instrumentalisation des contrôles parlementaires contre certains membres du gouvernement. Les récalcitrants répondront de leurs allégations devant le CSAC, prévient-il.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer